Vincent Le Sueur : graveur illustrateur


Partons à la découverte  d’un graveur important (vignettes et fleurons principalement), Vincent Le Sueur (1668-1743), fils de Pierre Le Sueur l’ancien, graveur à Rouen (1636-1716). Il fait partie d’une dynastie de graveurs avec son père, son frère (Pierre Le Sueur l’aîné) et Nicolas Le Sueur (fils de Pierre l’aîné). Il connut un grand succès à l’époque et on le retrouve dans « la plupart des grandes publications encyclopédiques du 18e » (Cul-de-lampe & papillon : le décor gravé sur bois dans le livre ancien / Bibliothèque Municipale de Dijon).

Voici une notice sur Vincent le Sueur :

Texte non disponible
Dictionnaire des monogrammes, marques figurées, lettres initiales, noms abrégés etc. avec lesquels les peintres, dessinateurs, graveurs et sculpteurs ont désigné leurs noms. avec lesquels les peintres, dessinateurs, graveurs et sculpteurs ont désigné leurs noms De Franz Brulliot

Voici une belle lettrine gravée par Vincent Le Sueur. Elle a été trouvée dans un exemplaire du :

Traité des bénéfices ecclésiastiques dans lequel on concilie la discipline de l’église avec les usages du Royaume de France, et le recueil des édits, ordonnances, déclarations et arrêts de règlement concernant les matières bénéficiales  / GOHARD, Pierre.- Paris ; Langlois : Veuve Mazières et J. B. Garnier, 1736

C’est la seule lettrine du volume 3 (avec un bandeau) !

belle lettrine avec la signature de Vincent Le Sueur
belle lettrine avec la signature de Vincent Le Sueur

J’ai trouvé aussi un bandeau avec sa signature dans un autre ouvrage :

bandeauvls

Deux culs-de-lampe et un bandeau dans l’ouvrage : La guide des pécheurs / Louis de Grenade. A Paris & se vent à Lyon, chez la veuve d’Antoine Boudet, 1724.

 

Vincent_le_sueur_bandeau_guide_pecheurs

 

vls_cul_de_lampe_guide_pecheurs1

 

vls_cul_de_lampe_guide_pecheurs2

Pour les curieux et curieuses retrouvez quelques ornement de Vincent Le Sueur sur la base d’ornements Passe-Partout.

Pour finir une anecdote racontée par Philippe Jacques Étienne Vincent Guilbert (ouf !) dans les Mémoires biographiques et littéraires… publiés à Rouen par F. Mari en 1812 (2 volumes) :

LESUEUR VINCENT Vincent Lesueur recut aussi de son pere les premieres leçons de son art il se perfectionna ensuite sous le célebre Papillon Quelque grand que fût le talent de ee dernier son éleve le surpassa cependant dans la pratiques des entre tailles Trop heureux s il eût trouvé dans l intérieur de sa maison le bonheur dont il Ce graveur est le premier qui ait fait des tailles au bout de 4 pointe sans qu elles fussent dessinées à laplume on lui doit aussi l invention des papiers pour tapisserie vers Tau 1.058 il mourut à Paris en i723

Texte non disponible

Texte non disponible
Mémoires biographiques et littéraires De Philippe Jacques Étienne Vincent Guilbert

Étonnant non ?

Léo Mabmacien

2 réflexions au sujet de « Vincent Le Sueur : graveur illustrateur »

  1. Je possède le tome premier de la « Paraphrase de Théophile sur les institutes de l’empereur Justinien, Paris , M.D.C. LXXXIX avec de très fins bandeaux, lettrines, vignettes,. Un bandeau est signé LS,( dim: 16 x57mm) probablement pour Le Sueur, mais lequel , le père Pierre ( né en 1636 ) ou le frère ainé Pierre ou Vincent né en 1668 qui aurait eu seulement 20 ans lorsqu’il a gravé ce bandeau ? . Qui pourrait me renseigner ? Dommage que l’on ne puisse pas joindre des photos avec les commentaires . J’ai de nombreux ornements typographiques et j’aimerais partager ces repro.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s