Les passerelles du temps : du neuf avec du vieux


Bonsoir,

exemple de galette proposé par l'éditeur
exemple de galette proposée par l'éditeur

C’est en feuilletant par hasard les propositions de ventes d’E-Bay que je suis tombé sur un vendeur particulièrement étrange dans la rubrique livres du XVIIIe siècle puisqu’il ne s’agit pas de livres mais de DVD-ROM en vente…

Ce sont les éditions d’Ainay (sises à Lyon) propulsées par son éditeur Christian Courtois qui proposent une « collection » intitulée « Les passerelles du temps« , »concept d’éditions et de recherches numériques sur documents et livres anciens ».

Allez jeter un œil au magasin de l’éditeur sur E-Bay cela vaut le coup.

Pour parler du concept de l’éditeur c’est simple : utilisation des livres et autres documents numérisés sur Gallica par la Bibliothèque Nationale de France, tri thématique (exemple : outils bibliographiques) et sélection simple,  « apport » de fonctions de recherche améliorées (selon notre éditeur), gravage du DVD-ROM et vente.

Les prix varient de 13 € à 75 € pour le pack « recherches bibliographiques »…

Quelques remarques

Bon je vais passer sur la phrase passablement énervante  mise en exergue sur le site de l’éditeur : « Aujourd’hui les souris viennent au secours des rats…de bibliothèques ! » Les bibliothécaires m’auront compris !

Deuxième remarque : à quoi cela sert il d’avoir un DVD-ROM (payant) alors que les documents numérisés par Gallica et surtout Google avec Google Recherche de livres offrent gratuitement l’accès et le téléchargement à des millions de documents…?

De plus la recherche sur ces deux bases est fort simple et pertinente même si Gallica a quelques soucis avec la recherche en plein texte… Alors que l’interface proposée par l’éditeur est un banal rayon de bibliothèque et la recherche est celle proposée par le logiciel Acrobate Reader !

Le seul intérêt qu’il peut y avoir est la sélection thématique de documents… comme elle proposée pour un DVD-ROM sur la Bretagne. Et encore !

Autre remarque importante l’utilisation de documents libres de droits mais dont la propriété appartient à la BNF fait l’objet d’un discret lien (avec description) que voici :

« nos documents proviennent soit de the européan library dont la bibliothèque nationale de France est le plus beau fleuron soit de nos réalisations personnels. Pour consulter le site de la BNF ‘ Gallica ‘ cliquer ici. »

On trouve sur le site Gallica une aide en ligne avec un paragraphe intitulé « Puis-je réutiliser un document de la BNF ? » :

« La Bibliothèque nationale de France est titulaire des droits d’auteur pour ses propres documents sur le site Gallica 2.
Pour un usage strictement privé, la reproduction du contenu de ce site est libre. Dans le cadre de communication, édition ou autres actions à caractère professionnel, ne sont autorisées que les courtes citations sous réserve de la mention BnF/Gallica.
Tout autre reproduction ou représentation, intégrale ou substantielle du contenu de ce site, par quelque procédé que ce soit, doit faire l’objet d’une autorisation expresse de la BnF (reproduction@bnf.fr).  »

J’espère que notre éditeur a fait la démarche de contacter la BNF et qu’il s’est acquitté de la redevance d’utilisation prévue.

Une drôle d’utilisation en tout cas de ces documents numériques ou comment faire du neuf (du beurre ?) avec du vieux.

Bien à vous

Léo Mabmacien

Advertisements

4 réflexions au sujet de « Les passerelles du temps : du neuf avec du vieux »

  1. Je suis assez d’accord avec vous Léo,
    je ne vois pas trop l’intérêt de ces librairies qui lancent des éditions électroniques payantes, surtout qu’il s’agit pour la plupart voir toujours de documents désormais accessibles à toutes et à tous en version PDF soit par Google Books, soit par Gallica et maintenant Europeana.

    De mon côté, vous le savez peut-être, je m’étais lancé dans la numérisation intégrale des Bulletins de la librairie Morgand et Fatout, 1876-1904, 10 gros volumes, plus de 10.000 pages, quelques 70.000 notices de librairie à prix marqués à l’époque. Une documentation inouie aussi bien utile à l’amateur qu’au libraire.

    J’ai mis déjà depuis près de deux ans cette bibliographie inédite intégrale (on ne trouve pas ces documents numérisés ailleurs – seuls quelques volumes sont dans rarebooks.info qui est par ailleurs payant) à la disposition de tous sur mon site internet.

    Ceux qui voudraient plus de détails peuvent me contacter à bertrand.bibliomane@gmail.com

    Merci,
    B.

  2. Bonjour Bertrand,

    non non je ne savais pas que vous aviez numérisés ces bulletins…. Je viens de voir sur votre site, c’est un gros fichier à télécharger ;-)….je vais regarder tout cela…En tout cas une très belle initiative.

    Belle journée

    Léo

  3. Ayant été nommément cité par l’auteur de cet article, auriez-vous l’élémentaire élégance de publier ma réponse ?
    A vous lire.
    Christian Courtois

  4. Bonjour Christian,

    Pour qu’un commentaire apparaisse il faut d’abord que je le valide si c’est la première fois que vous en faites un. Ce qui est maintenant fait. Vous pouvez tout à fait me répondre.

    Cordialement
    Léo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s