Equiper un livre ancien en bibliothèque et ailleurs


Savoir équiper un livre ancien demande quelques connaissances et surtout une grande attention.

Pour le livre neuf destiné à la conservation on abandonnera toute idée de film plastique collant (le fameux Filmolux) sur les ouvrages et autres documents.

De façon générale on ne collera rien d’autocollant sur un document destiné à la conservation (règle numéro 1).

C’est la même chose pour les livres anciens…

Donc :

– pas de films plastiques autocollants : film plastique non collant pour les livres neufs si nécessaire, rien sur les livres anciens (si ils sont trop abîmés il faut prévoir une boîte spécifique de rangement).

– pas de codes barres ou de puces RFID sur le document (ils servent à identifier un livre mais pas seulement) mais une fiche papier ou l’on collera l’étiquette et la cote du livre : à insérer entre les pages avec un morceau qui dépasse à plier (on peut faire apparaître la cote de l’ouvrage ce qui évitera d’abîmer le dos de la reliure). On peut aussi pour un code barre reporter son numéro au crayon à papier sur le livre (on ne connaît pas encore suffisamment le degré de dégradation d’un code-barre ou d’une puce RFID).

– utilisation de crayons à papier pour toute annotation : cote du livre, numéro d’inventaire etc…

– pour l’estampillage (marque de possession) : tampon encré avec une encre particulière . Les zones de marquages sont importantes et variables : page de titre (obligatoire), achevé d’imprimé, planches… Consultez le document ci-dessous pour les détails. Pour une bibliothèque personnelle on pourra se faire fabriquer un tampon encré soit carrément un ex-libris (à mettre sur le contreplat d’un livre).

– pas d’antivols (qui sont autocollants). Une bonne surveillance du document en consultation suffira largement.

Et surtout une excellente manipulation du document est nécessaire…

Pour les bibliothèques personnelle, c’est la même chose, le principe étant de ne pas « dénaturer un livre ancien »… Si il est trop fortement abîmé vous pouvez envisager une nouvelle reliure (si vous en avez les moyens).

Pour aller plus loin :

Protection et mise en valeur du patrimoine des bibliothèques : recommandations techniques. Paris : Direction du livre et de la lecture, 1998 (fichier pdf).

et notamment le chapitre 4 : Estampillage, marquage et protection antivol des documents patrimoniaux

Léo Mabmacien

Advertisements

10 réflexions au sujet de « Equiper un livre ancien en bibliothèque et ailleurs »

  1. Bonsoir Léo,

    bouh ! Equiper un livre !

    Quelle vilaine expression, aussi utile et nécessaire que cela puisse être.

    Cela me fait penser à équiper une maison, une voiture, etc… enfin rien qui me rappelle le bon plaisir de la compagnie des livres anciens…

    B.

  2. Bonsoir Bertrand,

    Vous avez raison, ce terme n’est pas des plus agréable à utiliser pour un livre (ancien)… c’est pourtant celui qui est utilisé en bibliothèque… ;-)

    Je n’ai pas trouvé de synonyme qui pourrait convenir…

    Bon dimanche

    Léo

  3. Pour les ouvrages anciens les codes barres et les cotes sont collés sur un dépassant en bristol permanent (maintient du pH à 7)
    GD

  4. Bonjour!

    À propos du fait de poser une cote sur un livre, on dit même « marquer », ce qui est encore pire qu' »équiper »! Là, c’est des parallèles avec le traitement du bétail qu’on peut faire!

    Merci pour votre blog très intéressant!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s