La clef du cabinet des princes de l’Europe


Le premier numéro de cette revue avec une fausse adresse

Je voudrais évoquer avec vous non pas un livre mais un journal. Et quel journal ! Il s’agit du premier journal paru au Luxembourg en 1704 et intitulé La clef du cabinet des princes de l’Europe :

La Clef du Cabinet des princes de l’Europe, ou Recuëil historique & politique sur les matieres du tems / Claude Jordan. Imprimé chez Jacques le Sincère, à l’enseigne de la Verité ([Luxembourg : chez André Chevalier], 1704-1773

Mensuel, il s’arrête en 1773 au tome 138 pour devenir le Journal historique et littéraire. Il est imprimé  sous une fausse adresse jusqu’en 1716, date de la rupture entre l’imprimeur (André Chevalier) et l’auteur (Claude Jordan) qui continuera à Paris en 1717 avec une nouvelle revue (« Suite de la Clef ou Journal historique sur les matières du tems »). Il faut souligner la « double vie » de ce journal qui obtient en 1706 un privilège en France et dont les exemplaires sont soit publiés au Luxembourg soit à Verdun chez Claude Muguet (ou sa veuve). Je vous invite à aller lire l’historique fort bien fait de ce journal.

Voici une petite notice sur Claude Jordan :

Texte non disponible

Texte non disponible
Biographie universelle, ancienne et moderne, ou Histoire, par ordre alphabétique, de la vie publique et privée de tous les hommes qui se sont fait remarquer par leurs écrits, leurs actions, leurs talents, leurs vertus ou leurs crimes Ouvrage entièrement neuf, Par Joseph Fr. Michaud, Louis Gabriel Michaud

C’est par un pur hasard que je me suis rendu compte que je possédais les trois premiers numéros de ce journal que j’avais acheté il y’a fort longtemps. Rien ne distingue à première vue un journal d’un livre à cette époque : le format est celui d’un livre de poche (16.8 x 10 cm), les articles se suivent (article 1, 2 etc avec un titre explicatif en dessous) et on trouve une table des matières à la fin. Des manchettes à côté du texte font office d’intertitre dans l’article et c’est tout. Quant au contenu il est impartial : il relate les faits importants de l’actualité internationale et les textes officiels. Ce n’est qu’au 18e que naîtra le journalisme de réflexion et d’analyse.

Le volume que je vous montre regroupe les mois de juillet, août et septembre 1704. La pagination est continue sur 6 mois et permet de relier plusieurs numéros en un volume. Un détail important : la version numérisée par la Bibliothèque Nationale de France correspond bien à notre exemplaire mais celle numérisé par la Bibliothèque nationale de Luxembourg est différente. Le fleuron sur la page de titre diffère pour les deux premiers mois. Pour le mois d’août il y’a eu plusieurs versions avec une variante dans le titre mais je n’ai rien trouvé pour la première livraison.

Avis au lecteur
Table des articles pour le mois d’août et page de titre pour le numéro de septembre

Deux volumes rétrospectifs parurent en 1713, le journal fut interdit en France en 1769 et entraîna sa lente disparition.

Les liens

Le texte intégral sur le site de la Bibliothèque nationale du Luxembourg, sur Gallica 2

L’historique du journal (en pdf)


Léo Mabmacien

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s