Catalogage des livres anciens : relevé des signatures


Et oui encore un peu de catalogage dans cet article. Nous avons vu dans un précédent article sur le catalogage du livre ancien la zone réservée à la collation (non non ce n’est pas pour se sustenter !) : nombre de pages, de volumes, illustrations, format et signatures. Le relevé des signatures n’est pas obligatoire mais sera fort utile pour des ouvrages du 15e et 16e siècle qui nécessitent une description bibliographique la plus complète possible.

La signature est une indication (lettres de l’alphabet puis chiffres) que l’on trouve « dans les marges inférieures des premières pages de chaque feuillet ou de chaque cahier d’un livre, pour en faciliter l’assemblage » (Source Galaxidion).

L’usage des signatures avait pour but d’aider le relieur ou l’imprimeur dans l’assemblage du livre.

Le relevé des signatures consiste à indiquer le nombre de feuillets de chaque cahier (un cahier comportant plusieurs feuillets). Il permet de vérifier si le livre est complet ou non et de valider le format du livre.

Reprenons donc l’ouvrage suivant pour en faire le relevé :

L’Ecclesiaste de Salomon traduit en françois. Avec une explication tirée des SS. Peres, & des Auteurs ecclesiastiques. A Paris : Chez Pierre le Petit, 1681

On recherche donc ces fameuses lettres en bas de la page. On tombe sur la lettre a en minuscule suivie d’un 1 romain (minuscule). On regarde ensuite sur les pages suivantes qui nous proposent  3 autres  « a » marqués :  aij, aiij, aiiij. Le « j » est une variante du « i » placé à la fin comme nous l’explique le chapitre sur les variantes pour l’insertion des nombres romains dans un texte (Wikipédia).

Ci-dessous aij et aiiij :

signature en bas de casse aii

signature en bas de casse aiiii

On compte ensuite le nombre de feuillets avant la prochaine lettre : 4 feuillets ce qui nous donne l’indication suivante (lettre à mettre en minuscule comme dans l’ouvrage) : 4 + 4 = 8 (chiffre à mettre en exposant)

a8

Ensuite nous tombons de nouveau sur un a mais majuscule (ci-dessous) numéroté jusqu’à 4 :

signature en capitale A (i)

signature en capitale Aii

signature en capitale Aiii

 

signature en capitale Aiiii

On trouve ensuite 4 feuillets vierges avant de voir apparaitre la lettre B.

Nous avons alors la notation suivante :

A8

Nous pouvons déjà en conclure que le cahier est plié en 8 feuillets, c’est donc bien un format in-8.

Pour un format in-12 on pourra par exemple avoir 7 feuillets chiffrés et 5 feuillets blancs, donc 12 feuillets.

Continuons jusqu’à la fin du livre.

On aura alors :

A-Z8

(si les lettres se suivent il suffit d’indiquer la première et la dernière lettre avec l’exposant par un tiret).

Après la lettre Z on retombe sur la première lettre qui est doublée :

Aa puis Aai… etc et ainsi de suite

Ce qui nous donner pour cette troisième partie :

Aa-Oo8

Après nous avons juste Pp qui se termine à Ppiii et ensuite une page blanche. Je note alors à part ce relevé :

Pp4

J’ai ensuite 4 pages numérotées avec une astérisque et des chiffres (c’est la table des matières) puis 4 pages sans rien. Ce qui nous donne :

*8

Au final nous avons le relevé suivant (on débute par sig. puis une virgule entre chaque relevé, le dernier chiffre correspond au format du livre suivi d’un °) :

sig.  a8, A-Z8, Aa-Oo8, Pp4, *8 ; 8°

Cela nous donne donc pour cette zone de collation :

1 vol. ([16] – 602 – [16] p., [1] f. de front g. s. c.). – (sig. a8, A-Z8, Aa-Oo8, Pp4, *8 ; 8°)

Source utile :

Du format des livres (Textes rares)

Léo Mabmacien

26 réflexions au sujet de « Catalogage des livres anciens : relevé des signatures »

  1. Alors là je dois dire que ce billet va m’être d’une IMMENSE utilité dès à présent ! Merci beaucoup, vous avez un excellent blog, comme celui de ce cher Bertrand, d’Alise Sainte Reine :)

  2. Merci à vous, je suis ravi de voir que ce blog peut vous aider.

    Bien cordialement
    Léo

  3. Bonjour,

    Merci pour ce beau blog très utile.
    Toutefois j’ai dû manquer une étape concernant le relevé des signatures…
    En effet j’ai essayé avec un ouvrage ancien, puis j’ai comparé avec la notice d’un catalogue et je ne trouve pas le même résultat.
    L’ouvrage en question commence par a3 puis ensuite 3 pages sans signatures puis un b, une page sans signature, un b2 puis une page sans signature, puis un b3 et 3 pages sans signatures.
    J’aurai donc été tenté d’écrire a-b6(en exposant).
    Or le catalogue indique a4-b4 et l’ouvrage est en in-4°.

    Pourriez vous m’aider à comprendre ce que je n’ai pas compris…

    Par avance merci

    Bien cordialement

    Ben.

  4. Merci Ben !

    Pour le relevé des signatures plusieurs possibilités : erreur du catalogueur ou exemplaire différent.
    Je pencherais pour la 2e. OK pour le a6 (en exposant). Pour la suite si je compte bien on a 8 pages donc b8 (exposant). Ce que est étrange ce sont les deux feuillets blancs après b et après b2 !

    une question : avant a3 y’a t’il des pages (blanches…) ?

    Je proposerais donc pour ma part : a6-b8 ! (touché coulé ??? ;-))

    Cet ouvrage est-il disponible en ligne ? Pouvez vous me donner la description complète (titre, auteur ,date..) pour que je me renseigne ?

    Bien cordialement
    Léo

  5. Serait-il possible que Ben ne distingue pas entre pages et feuillets?
    Si je traduits en feuillets, on a bien un in-4, a-b4 incomplet des feuillets a1-2.

  6. Oui je viens de réaliser mon erreur… il faut compter en feuillets et non en pages c’est cela ?
    Merci Martin et bibliomab !

  7. Du coup j’ai une autre question (une vraie cette fois… ;-)) comment mentionne t-on les feuillets absents ici en l’occurrence a1-2 ?
    Merci

  8. Il arrive souvent que les premiers feuillets se retrouvent à la fin du livre. L’ouvrage peut commencer avec a3 : cela ne veut pas dire qu’il manque des pages. Normalement elles se retrouvent à la fin (les livres étant formés de cahiers…).

    S’il manque vraiment des pages la norme dit qu’il faut signaler l’incomplétude en note (en cas de catalogage). L’exposant doit être pair (tout cahier doit comporter un nombre pair de feuillets) : donc il faut faire comme s’il était complet et indiquer en notes les manques.

    Cordialement
    Léo

  9. Bonjour,

    Votre blog est vraiment très instructif et très bien fait.
    J’ai une petite question plus ou moins liée à celle de mon presque homonyme Ben.

    Je suis en possession d’un ouvrage où le premier feuillet « signé » est a3. J’ai bien regardé, il n’y a pas de a1 ou a2 ni au début, ni à la fin de l’ouvrage. En revanche, avant le feuillet a3, il y a bien deux feuillets, non « signés », et il s’agit du frontispice et de la page de titre.
    Donc, est-ce que a1 et a2 sont effectivement absents ou est-ce qu’il s’agit du frontispice et de la page de titre.

    De même, à plusieurs reprises dans cette ouvrage la signature des feuillets n’est pas indiquée. Par exemple, j’ai les feuillets Y, Y2 mais je n’ai pas de Y3 et Y4 alors que jusque-là tous les feuillets étaient signés.
    Cela revient à plusieurs reprises et parfois les feuillets non-signés sont des planches de gravures.

    Voilà, j’espère que mes explications sont suffisamment claires et que vous pourrez m’apporter des réponses.

    Bien cordialement.
    Benoît

  10. Merci a vous Benoit,

    Pour répondre à vos demandes :

    – le fait de ne pas avoir de signatures a1 et a2 au début est tout à fait normal. Souvent cela correspond à la page de titre, au frontispice… Il peut s’agir parfois d’un manque (pages manquantes) : pour en être sûr, faites la vérification dans un catalogue collectif pour voir le nombre de pages (et mieux la signature si elle a été faite).
    – pour les feuillets Y normalement les gravures ne sont pas incluses dans les signatures puisqu’elles étaient imprimées à part (sauf pour les gravures sur bois utilisées si on reste au 17e et 18e pour les impressions populaires).
    Pour les Y3 et Y4 le texte se suit-il ? Constatez-vous un manque ? Les pages « manquantes » sont peut-être rejetées en fin de volume ?
    Faites une petite vérification dans les catalogues. Appelez une bibliothèque qui possède cet ouvrage, le conservateur se fera un plaisir de vous renseigner en vérifiant les signatures sur l’exemplaire de la bibliothèque.

    Bien à vous

    Leo

  11. Bonjour

    Je débute en catalogage de livres anciens et j’aimerais savoir si, avec la nouvelle norme, le relevé des signatures se place encore dans la zone réservée à la collation ou si on le place dans les notes?

    Merci

    Karine

  12. Bonjour,

    Le relevé des signatures se place dans la zone des notes.
    Bien à vous
    Léo

  13. […] Les signatures dans les livres anciens sont des indications que l’on trouve "dans les marges inférieures des premières pages de chaque feuillet ou de chaque cahier d’un livre". Elles n’étaient pas destinées au lecteur du livre mais à l’imprimeur et au relieur pour l’assemblage des feuillets et des cahiers d’un livre. Aujourd’hui on pratique le relevé de ces signatures afin de vérifier si le livre est bien complet, s’il n’y a pas d’erreurs de pagination, mais également afin de déterminer en partie le format du livre. Pour plus de détails je vous renvoie à cet article sur le relevé des signatures. […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s