En bref : exposition André Deslignères : peintre, graveur et illustrateur


Bonsoir,

faucheur1905

La médiathèque de Nevers organise du 11 septembre au 21 novembre 2009 dans deux lieux différents une exposition qui retrace le parcours de l’artiste neversois André Deslignères à travers ses gravures, ses peintures, ses aquarelles et ses livres illustrés.

De son enfance à Nevers marquée par un environnement ligérien, amour de la Loire qu’il partagera notamment avec Maurice Genevoix ; en passant par l’épreuve de la première guerre mondiale, l’occasion de rencontres avec d’autres artistes plongés comme lui dans cette tourmente. Ce qui lui permettra d’illustrer en 1917 le premier livre de Paul Eluard.

3N3542poèmedelarose003

A partir de 1919 il se consacre uniquement à sa carrière artistique, installé au cœur de Montmartre, côtoyant Francis Carco, Suzanne Valadon, Mac Orlan ou encore Daragnès.

L’exposition est l’occasion de mettre en avant le mouvement du livre illustré de l’entre-deux-guerres qui connut son apogée en 1925 avec l’exposition des arts décoratifs à Paris. Le travail d’illustrateur d’André Deslignères  est reconnu par les éditeurs de son époque : Léon Pichon, Ronald Davis, Marcel Seheur, Georges Crès, Mornay, Rouffé, André Coq… il se lance également dans la réalisation de plusieurs ouvrages, imprimés sur ses presses dans son atelier.

gravure4bis

L’inspiration de Deslignères prend matière dans le monde des travailleurs, un monde qu’il connaît : artisans, tâcherons, paysans. Il saisit le geste, l’effort des gens de la terre. Son potier, ses vignerons, ses moissonneurs marquent les esprits. Mais c’est aussi un artiste qui a le goût des voyages : la Belgique, les Pays-Bas, la Corse et la Bretagne,  au cours desquels il retranscrit ses impressions par ses dessins, ses aquarelles et ses bois gravés. Il a évoqué avec succès la Grèce sans l’avoir visité, mais « il lui avait suffi de longues randonnées en Corse, sac au dos, et de séjours chez les pêcheurs de l’Ile Rousse pour en deviner la splendeur » selon les termes de l’écrivain nivernais Paul Minot. Autre source d’inspiration les nus, traités avec beaucoup de relief et parfois une certaine audace.

Enfin l’exposition se termine par une évocation de sa vie à Epiais-Rhus, petit village du Val-d’Oise, près de Pontoise, où il vécut de 1925 à 1968. Les paysages verdoyants, traversés par de nombreux cours d’eau, lui rappelant sans aucun doute son Nivernais natal.

Un catalogue de l’exposition est aussi en vente.

Site internet de la Médiathèque de Nevers

Palais Ducal – Nevers – Salle Fernand Chalandre (1er étage) puis médiathèque municipale – Entrée libre

Dates de début et de fin d’exposition : du 11 septembre au 4 octobre 2009 au Palais Ducal puis du 7 octobre au 21 novembre 2009 à la médiathèque Jean Jaurès.

Horaires et jours d’ouverture pour visiter l’exposition : 9h – 12h et de 14h –18h du lundi au samedi et  le dimanche de 10h – 13h et 15h-18h

Léo Mabmacien

Advertisements

2 réflexions au sujet de « En bref : exposition André Deslignères : peintre, graveur et illustrateur »

  1. Cet illustrateur Montmartois me rappelle, par son parcours et ses réalisations, un autre illustrateur qui lui est contemporain et qui finit sa carrière près de chez moi, aux Baux de Provence; Louis Jou. Ses gravures sur bois étaient, comme ici, d’une grande beauté et il les associait à une typographie et une impression fort réussie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s