Des chiffres romains ou comment lire les dates dans les livres anciens


année d'édition

Vous aurez sans doute remarqué que la page de titre de nombreux livres anciens comprend une date d’édition en chiffres romains comme dans l’exemple ci-dessus. Selon l’encyclopédie Wikipedia « Les chiffres romains étaient un système de numération utilisé par les Romains de l’Antiquité pour, à partir de seulement sept lettres, écrire des nombres entiers (mais pas le zéro, qu’ils ne connaissaient pas ; ou plus exactement qu’ils ne considéraient pas comme un nombre) ».

Leur utilisation reste aujourd’hui exceptionnelle et se rencontre chez de petits éditeurs, notamment des éditeurs de bibliophilie. Il faut dire qu’ils ont été concurrencé dès le 16e siècle par les chiffres arabes et leur usage a pratiquement disparu au 19e siècle. La numérotation arabe (0,1,2…) qui est apparue en Europe au 9e siècle s’est imposée peu à peu grâce à sa facilité d’utilisation dans le commerce, l’astronomie, les sciences…

La numérotation en chiffres romains ne s’est pas perdue complètement : on la trouve encore sur les cadrans des horloges, les monuments ; elle est utilisée pour numéroter les pages des livres (pages introductives, annexes, illustrations hors texte), pour numéroter les siècles ou les millénaires (ce que je ne fais pas dans mes articles !), pour la date de production d’un film.

On trouvera des chiffres romains en grandes capitales, petites capitales ou minuscules (dans la numérotation des pages notamment).

Vous trouverez ci-dessous les principes de base de la numérotation et quelques exercices !

Extrait du Manuel du bibliothécaire, accompagné de notes critiques, historiques et littéraires par M. P. Namur,… Bruxelles : chez J B Tircher, 1834.

Il arrive que des chiffres romains soient plus difficiles à transcrire, notamment pour les livres imprimés en Hollande où les chiffres ont été intervertis. L’auteur nous propose les plus singuliers avec leurs réponses


Pour aller plus loin

Chiffres romains (site du professeur Jacques Poitou)

La numérotation romaine (Wikipedia)

Un outil de conversion en chiffres romains et arabes.

Léo Mabmacien

Publicités

5 réflexions au sujet de « Des chiffres romains ou comment lire les dates dans les livres anciens »

  1. L’auteur a modifié la fin de l’article (précision de ma part) mais n’a pas d’erreurs sous la main ;-)

    Cordialement
    Léo

  2. L’erreur la plus connue dans le domaine est celle pour la dernière édition des Caractères de La Bruyère, publiés quelques jours seulement après sa mort en 1696… mais la date ne montre pas un 1696 bien catholique…
    Je vous laisse la trouver. Ce sera facile.

    B.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s