La Bibliothèque municipale de Lyon : fonds anciens et particuliers


bm lyon

Nous allons évoquer aujourd’hui cette belle et grande bibliothèque qu’est la Bibliothèque municipale de Lyon. Bibliothèque classée, gérant le  dépôt légal imprimeur pour la région Rhône-Alpes et pôle associé avec la BNF pour l’histoire du livre,  elle garde dans ses locaux un fonds ancien exceptionnel et important (le 2e après Paris).

Quelques chiffres : 1157 incunables, 11800 manuscrits, 70568 estampes, 508000 livres antérieurs à 1921  et 50 000 en langue chinoise !

Une partie du fonds a été numérisée et est consultable en ligne (estampes, affiches, marques de provenance des livres anciens, enluminures (12 000 images provenant de 457 documents), livres du 16e siècle – 500 livres numérisés). On trouve aussi 55 manuscrits mérovingiens et carolingiens en intégralité.

Plusieurs fonds particuliers sont conservés :

Fonds Alexandre Lacassagne : 12250 volumes (fonds clos) sur l’anthropologie, Marat et la médecine légale.

Bonafous (4770 volumes)  : sur les sciences agricoles et la sériculture (élevage des vers à soie)

Collection jésuite des Fontaines (1400-2002) : 450 000 volumes ! Une exposition en ligne présente cette collection.

Ecole de tissage :  12 000 volumes de 1701 à 1960 sur le tissage, la mode, les arts décoratifs…

Fonds Eugène Vermorel : 500 affiches de la fin du 19e et du début du 20e siècle.

Fonds Fernand Rude : archives de cet historien

Fonds chinois : 50000 documents  dont l’origine est constitué du don de la Bibliothèque de l’Institut franco-chinois de Lyon (1921-1946). Le fonds est régulièrement alimenté.

Fonds de la guerre 14-18 : 20 000 documents

Fonds Orgeret : archives et productions de l’entreprise Orgeret (édition et librairie musicale) de 1852 à 2004

Fonds Jean-Antoine Louis Coste : 18 000 documents (1600-1851) constituant un fonds local.

Fonds Michel Chomarat : 42960 unités de 1400 à 20002

Le Point G : centre de ressource sur le genre et la sexualité, la mémoire gay et lesbienne. Constitué à partir de la collection de Michel Chomarat (enfin une partie).

Des Fonds d’archives et de manuscrits :

archives de Jean-Pierre Spilmont (écrivain et producteur de radio), de Jules Sylvestre (clichés sur Lyon), de Léon Vallas (musicologue lyonnais), de Louis Calaferte, de Jean Reverzy, des éditions Parole d’Aube, de photographes…etc… La liste est longue : allez donc faire un tour sur la page consacrée aux archives.

La bibliothèque municipale offre aussi la possibilité de voir et d’écouter des conférences en ligne (reflet de ses animations) et des expositions en ligne conçues parallèlement à leur « version physique ». Elle a aussi une fonction d’édition avec le magnifique magazine Topo présentant l’actualité des bibliothèques de Lyon et des dossiers et articles importants. A lire en ligne ou en version papier, c’est gratuit ! Je vous avais déjà parlé de la revue Gryphe, revue patrimoniale mettant en avant 2 fois par an les richesses de la bibliothèque (30 € pour un an). La formule change et elle propose dans son dernier numéro un excellent dossier sur le Pouvoir de l’image. Elle édite aussi des ouvrages en lien avec des expositions dans ses murs.

Si vous désirez soutenir la bibliothèque vous pouvez devenir membre des Amis des bibliothèques de Lyon. Une pratique courante dans les grandes bibliothèques.

A noter : la bibliothèque propose un service en ligne gratuit de questions réponses (le Guichet du Savoir) où l’on peut lire les questions et les réponses des bibliothécaires) et un autre site (Points d’actu !), magazine sur l’actualité (avec de superbes dossiers). Unique en France !

L’histoire de la bibliothèque, ses missions… sur le site web.

Le catalogue en ligne de la bibliothèque.

Site de la bibliothèque

Quelques références :

De nombreux catalogues spécialisés ont été édités concernant les fonds spécialisés de la bibliothèque ( Catalogue du fonds Lacassagne. Lyon : Imprimerie nouvelle lyonnaise, 1922 par exemple) mais aussi sur le fonds oriental, fonds espérantiste, l’Enfer (de la bibliothèque)… On trouve aussi des publications selon le type de document : incunables, estampes, revues…

Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France.  Tome XXX, Lyon . Paris : Plon, 1900

Patrimoine des bibliothèques de France : un guide des régions. Volume 5, Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes. Paris : Payot, 1995. ISBN 2-228-88968-7

et pour finir une bibliographie sur la Bibliothèque municipale de Lyon.

Léo Mabmacien

Publicités

6 réflexions au sujet de « La Bibliothèque municipale de Lyon : fonds anciens et particuliers »

  1. Belle et complète présentation de cette vénérable institution.

    Merci Léo.

    J’ai eu l’occasion d’enrichir le fonds ancien de la BM de Lyon par deux ouvrages rares (L’édition de 1689 de la Princesse de Clèves publiées par Amaulry rue Mercière et une édition de 1542 des épîtres de Cicéron traduites par Etienne Dolet, impression des frères Frellon). J’ai été très heureux que ces livres aillent dans ce fonds.

    B.

  2. Suite au commentaire de Bertrand, je me demandais comment était appréhendée pour une bibliothèque publique, la relation que pouvait lui proposer une librairie privée? (ceci concerne l’achat de livres anciens comme de livres modernes)

    Recevez-vous beaucoup de catalogues ?
    Recevez vous des demandes d’entretien privé ?
    Avez-vous une formation et une autonomie commerciale ?
    L’achat et le choix de l’achat d’ouvrages est-il une facette de votre profession qui vous concerne ou bien considérez-vous que le bibliothécaire ne doit être que le gestionnaire scrupuleux d’un stock d’ouvrages qu’on lui a confié ?

    Tout ceci pour dire que je connais surement très mal votre métier. Pierre

  3. Bonjour Pierre,

    Je ne pourrais guère vous aider pour les livres anciens, ne travaillant pas dans une bibliothèque patrimoniale.
    Je sais par contre que les bibliothèques reçoivent beaucoup de catalogues (papier ou autre), que le budget pour acquérir des livres anciens est hors marché (donc le conservateur peut faire son choix librement). Pour les achats exceptionnels (genre manuscrit à 200 000 €) une demande de subvention est faite à la ville, la DRAC etc…

    Pour les livres modernes on reçoit des catalogues mais je les utilise peu. Très peu de RDV puisque l’on fonctionne par marchés, tel lot sera attribué à tel libraire, etc… L’autonomie est limitée par le budget, la formation est soit assurée avant concours soit après avec notamment l’ENSSIB ou le CNFPT. L’achat et le choix font partie de notre travail, l’enrichissement des collections une priorité pour satisfaire le public. Voili voilà

    Cordialement
    Léo

  4. Tout cela a l’air très simple, en effet. Et qui vous prévient qu’un roman est intéressant ? Les amis ?

    En tant qu’ami, je vous conseille « l’ombre du vent » de Carlos Ruiz Zafon.

    Pierre

  5. Très bon choix Pierre que le dernier Carlos Ruiz Zafon !
    Pour le choix cela dépend de l’endroit où l’on travaille, on n’achètera pas les mêmes documents en bibliothèque municipale qu’en bibliothèque universitaire. Pour la fiction les bibliothécaires s’aident de revues spécialisées (La Quinzaine littéraire, Choice, Nous voulons lire….) ou plus généralistes (Télérama…), d’émissions de radio ou de télé. Il y’a aussi les suggestions des lecteurs ! Certaines bibliothèques pratiquent aussi l’office, c’est à dire que le libraire vient présenter aux bibliothécaires les nouveautés de la semaine…
    Je vous renvoie au Métier de bibliothécaire ou à d’autres livres consacrés à la politique d’acquisitions en bibliothèque pour en savoir plus.

    Léo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s