En bref : Etienne Dolet fête ses 500 ans à Lyon


Bonjour,

Étienne_Dolet
Source : Wikipédia

Une petite brève pour vous annoncer que la Bibliothèque municipale de Lyon fête les 500 ans de la naissance d’Etienne Dolet (1509-1546), imprimeur, poète et figure de l’édition lyonnaise. Il a notamment publié les oeuvres de Clément Marot et de François Rabelais tout en étant édité par Sébastien Gryphe. Il finit sur le bûcher, considéré comme athée pour les uns, matérialiste pour les autres ou encore favorable aux opinions de Luther pour d’autres encore.

Une exposition (Etienne Dolet (1509-1546 : l’encre et le feu) lui est consacrée présentant une soixantaine de documents à la Bibliothèque de la Part-Dieu du 12 novembre 2009 au 2 janvier 2010. Une conférence est prévue le 12 novembre avec Marcel Picquier, président de l’Association laïque lyonnaise des Amis d’Etienne Dolet.

Un colloque international est enfin organisé les jeudi 26 et  vendredi 27 novembre à la Bibliothèque de la Part-Dieu et à l’Institut des Sciences de l’Homme. L’entrée est libre. Avis aux lyonnais et lyonnaises !

Léo Mabmacien

Publicités

7 réflexions au sujet de « En bref : Etienne Dolet fête ses 500 ans à Lyon »

  1. Belle idée, dommage que l’exposition ne soit pas aussi visible sur un plan virtuel sur le net. Peut-être après l’expo ??

    J’ai cédé à la Bibiliothèque de Lyon il y a maintenant 2 ou 3 ans un petit volume, exquis, les épîtres de Ciceron traduites en français par Etienne Dolet et publié chez les frères Frellon à Lyon, J’aime à penser que ce petit volume sera de l’exposition… si vous le croisez dites-lui bien des choses de ma part. On ne se sépare pas de ces volumes sans un petit (gros) pincement au cœur.

    B.

  2. L’exposition que la Bibliothèque municipale de Lyon consacre à Etienne Dolet du 12 novembre au 2 janvier 2010, fera l’objet d’une exposition virtuelle accessible via http://www.bm-lyon.fr (rubrique découverte).
    Elle sera visible quelques jours après l’ouverture de l’exposition.

  3. Bonsoir Léo,
    vous ne m’en voudrez pas de vous avoir cité et d’avoir mis en lien cette exposition sur le Bibliomane moderne,
    les fins fous du XVIe siècle devraient y trouver leur compte !

    Encore merci et à bientôt,

    PS : concernant mon Ciceron… sans doute avait-il une valeur documentaire, puisque la BM en a fait l’acquisition et qu’ils ne le possédaient pas. Mais peut-être n’était-il pas à la hauteur des autres pièces à exposer. D’ailleurs peut-on tout exposer ? C’est un choix cornélien qui préside souvent à une bonne exposition, comme à un bon blog d’ailleurs ;-))

    B.

  4. Pas de problème Bertrand, j’ai vu votre billet !

    il faudra aller sur place à Lyon pour le consulter ;-))

    Bien cordialement
    Léo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s