Une probable édition partagée


 

page de titre portant le nom de Fournier comme éditeur

A priori rien de particulier sur cette édition en trois volumes des œuvres de Racine format in-12, publiée à Paris chez Fournier, quai des Augustins, à la Providence, en 1760. Sauf qu’en interrogeant le Catalogue Collectif de France (CCFr), je ne retrouve pas trace de cette édition avec cet éditeur. En regardant le privilège qui figure à la fin du premier tome, on se rend compte qu’il est attribué à Michel-Etienne David, pour 20 ans en 1720, puis renouvelé pour 10 ans en 1733 (avec une curieuse erreur pour la date d’enregistrement : 1614 !) et un troisième privilège en 1744 pour 10 ans… Ce qui nous donne une fin de privilège pour 1754 ou 1760 si on cumule les privilèges depuis 1720. Privilèges qui figurent dans un livre publié en 1760 avec un Fournier en page de titre.

On trouve pour l’année 1760 une édition parisienne en 4 volumes  in-4 avec figures bien publiée par un David. Il ne s’agit pas de Michel-Etienne David, qui est mort en 1756 . En faisant une recherche dans la base du CERL, on note avec étonnement qu’il était situé quai des Augustins à l’enseigne de la Providence (entre autre). En continuant ma recherche sur le CCFr je trouve aussi des notices sans nom d’éditeurs pour le format in-4 et une qui mentionne une « Société des Libraires » (vérifié aussi sur le Manuel du libraire et de l’amateur de livres). Pour le format in-12, je trouve comme éditeur Prault et aussi Brocas…

Il faut rajouter aussi qu’à la fin des privilèges (voir l’image ci-dessous)  il est précisé que cette édition  sort des presses de l’imprimerie d’ Hyppolite-Louis Guérin et de Louis-François Delatour, situés rue St Jacques à Paris. Le premier (le père) était associé au deuxième (le fils) de 1752 à 1765. Mais cela ne nous aide guère.

Nous serions en fait en face d’une édition partagée, c’est à dire commune à plusieurs éditeurs. Le principe est de partager les frais d’une édition puis une fois la vente faite soit les gains obtenus, soit les pertes… Imprimer un livre coûte cher au 18e siècle d’autant plus s’il s’agit d’une belle édition en plusieurs volumes. La page de titre peut alors indiquer tous les associés (tous les exemplaires portent la même page) soit uniquement un seul nom (selon le nombre d’exemplaires revenant à l’éditeur).

Si l’édition est couverte par un privilège, un extrait doit figurer dans l’ouvrage et les noms des libraires associés au privilège mentionnés. Ce qui n’est pas le cas ici, peut-être parce que le privilège a expiré ? Aurait-il été cédé ? On ne remarque aucune mention de nouveau privilège. Auriez-vous un avis de votre côté ?

L’édition partagée se pratique toujours aujourd’hui pour les ouvrages illustrées (livres d’art), les encyclopédies, livres spécialisés et livres demandant de forts capitaux.

premier début privilege du roi oeuvres racine
approbation et premier privilège du roi. On appréciera les ouvrages demandés par Michel-Etienne pour l’obtention du privilège
début privilege du roi oeuvres racine
fin du second privilège et 3e privilège toujours accordé au sieur David
privilege et impression oeuvres racine
la fin du 3e privilège et les noms des deux imprimeurs en bas

Source utilisée

Dictionnaire encyclopédique du livre. Tome 2, E-M. Paris : Editions du Cercle de la Librairie, 2005. ISBN 2-7654-0910-2

NB : le jour où j’ai terminé cet article, le Blog du bibliophile nous gratifiait d’un article sur l’édition partagée…. Ceci n’est donc que pur hasard et en aucun cas une volonté délibérée de ma part.

Léo Mabmacien

Advertisements

9 réflexions au sujet de « Une probable édition partagée »

  1. euh je vais vérifier

    c’est un format in-12 après vérification, j’ai fait la correction, merci Martin

    Léo

  2. Très interessant, Merci Leo.
    Les éditions partagées ne sont pas toujours identifiables comme telles. J’ai une Histoire de Justin, à la marque de Jehan Olivier de 1519, supposé exemplaire unique, pour laquelle j’ai appris par la suite que d’autres exemplaires était à la marque de Gaudoul, le Bret ou le Messier …
    T
    PS: entre la fin de la rédaction de votre article et sa publication il s’est écoulé presque 2 mois. Les délais de mise sous presse sont longs !! :)

  3. pas facile à identifier en effet ces éditions…

    oui la mise sous presse est un « peu longue », j’ai toujours une dizaine d’articles en attente, je dois donc choisir et varier selon les thèmes…;-))

    Mais chose promise, chose due !

    Bien à vous
    Léo

  4. D’après Worldcat, des exemplaires à l’adresse de Fournier se trouvent dans les bibliothèques de l’Erasmus Universiteit, Rotterdam, et la Vrije Universiteit, Amsterdam (pas vérifié).
    Sortant de la même imprimerie, on trouve des exemplaires aux adresses de Durand et Bauche à Paris et de Besogne à Rouen. Sans indication de l’imprimerie, on trouve un nombre étonnant d’adresses parisiennes: Knapen, David, Cavelier, Bauche, Le Clerc, Nyon, Hochereau, Barbou, Aumont, Prault, Brocas….
    Sous le même titre (Oeuvres de J. Racine, nouvelle édition plus correcte etc.) il y a une édition de 1755, imprimée par Moreau pour divers libraires parisiens, sous le titre Oeuvres de Racine, on trouve des éditions imprimées par Le Breton, 3 vol. in-12, 1750 et 1760, et 3 vol. in-4, 1760, toujours avec adresses différentes.
    Pour compliquer la chose, le fleuron du tome premier de l’exemplaire présenté semble être une copie de celui du tome troisième d’une édition des Oeuvres de Racine, Paris, David père (imprimerie de Le Breton)1750, consultable en ligne (google).

  5. Merci beaucoup Martin pour ce travail de recherche… j’ai oublié (je ne sais pour quelle raison) de rechercher dans les bases étrangères… grave erreur… Excellente idée de rechercher avec le nom des imprimeurs… Cela donne une édition très partagée !

    Léo

  6. Bonsoir,
    Je possède les trois tomes avec exactement la même présentation – édition « chez bauche ».
    Savez-vous quelle est la valeur de ces 3 volumes de 1760 ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s