Pour ne pas perdre son latin (liens utiles)


Bonsoir,

« Sans le latin, sans le latin, la messe nous emmerde… » Georges Brassens

Comédies de Plaute, édition du 17e en latin !

Qui n’a pas utilisé son Gaffiot pour tenter de déchiffrer un texte en latin ou tout simplement une page de titre ? Si les années de latin à l’école vous semblent de lointains souvenirs (si vous avez eu la chance d’approcher cette langue) voici quelques liens qui pourront vous être utiles.

Dans le texte !

Pas de latin disponible dans les outils linguistiques de Google pour une traduction à la volée de pages ou de sites mais de nombreuses ressources sur Internet. A commencer par les liens proposés par le site Lexilogos (attention : certains liens ne sont plus valides). L’indispensable : le Dictionnaire latin français de Félix Gaffiot (édition de 1934) numérisé en fac-similé avec recherche plein texte possible. Autre variante le Gaffiot numérisé plus le dictionnaire de Lebaigue (1881) avec une recherche très facile. Plus rare un dictionnaire français-latin disponible sur Google Books (pour les commençants). On trouve également de nombreuses grammaires latines comme ce « Cornélie, ou le latin sans pleurs » par Salomon Reinach, édition de 1912 ou encore des liens vers des textes latins (avec traduction) en ligne d’auteurs classiques. Je vous recommande particulièrement la Bibliotheca Classica Selecta et sa partie E-Textes (traductions sur la toile).

Lieux d’impressions en latin

Plus spécifique Latin place names est une base de données créée en 1997 et proposée par la Rare Books and Manuscripts Section de l’Association of College and Research Libraries. Elle offre à gauche le nom latin d’un lieu (et ses variantes)  et à droite le nom vernaculaire. La recherche se fait par lettres (classement alphabétique des lieux en latin). Très très pratique et utile !

Léo Mabmacien (sans prétention à l’exhaustivité)

Advertisements

6 réflexions au sujet de « Pour ne pas perdre son latin (liens utiles) »

  1. Petite expérience personnelle. Ne prenez pas le Gaffiot de poche mais la version supérieure brochée et cartonnée.

    Le Gaffiot de poche tenu de la main droite ; alors que la page de titre est tenue de la main gauche ; alors que l’on prend le crayon pour écrire de la main droite si on est droitier ; se referme tout seul.

    On s’énerve ; on appui très fort ; le dos casse et assez rapidement les cahiers deviennent volants. Pierre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s