Le livre objet d’art, objet rare par Annie Schneider


Je viens de terminer la lecture (ou plutôt le survol) d’un livre publié aux Editions de la Martinière en 2008 consacré au livre (rare, ancien et /ou précieux) et aux personnes qui gravitent autour.  C’est un beau livre (65 €, imprimé en Chine !) , produit typique des Editions de la Martinière.  Son auteure qui n’a pas grand-chose  à voir avec le monde du livre (ancienne carrière en communication chez Publicis…) retrace très rapidement l’histoire du livre puis s’aventure dans le papier « à la cuve », la typographie, les illustrations, les bibliophiles, les « trésors des bibliothèques » pour finir par les artisans du livre (relieurs, doreurs…). Un sommaire qui peut paraître alléchant mais malheureusement qui n’intéressera que le grand public. Ce livre est un « beau livre »,  il vous propose de belles photos pleine page et un peu de texte. Cela reste limité. Plutôt lire cent fois L’Histoire de l’édition française. Un ouvrage qui est aussi trop centré sur la France, très « business » : on lira que parmi « le millier d’exemplaires de la 7e édition des Caractères de la Bruyère encore existants, une vingtaine est reliée en maroquin rouge d’époque ; un seul porte les armes du personnage qui a servi de modèle à l’auteur pour dépeindre le nouveau riche. C’est celui-là que convoitera l’amateur » (sourire !). Le dernier chapitre est le plus utile de tous, il permet de découvrir les artisans du livre en France (surtout Paris et les plus « grands »). Et là on apprend quelque petites choses. J’allais oublier le carnet d’adresses à la fin.  A consulter rapidement en se disant que l’auteure aurait pu exiger de l’éditeur une édition avec papier « à la cuve », plats marbrés et dorures sur le dos ;-)

Le livre objet d’art, objet rare / Annie Schneider. Paris : Ed. de la Martinière, 2008. 239 p. 65 €

Léo Mabmacien

Publicités

9 réflexions au sujet de « Le livre objet d’art, objet rare par Annie Schneider »

  1. Bonsoir,
    Je voudrais savoir si c’est la même A. Schneider, qui était propriétaire des murs,( je ne me souviens plus exactement) ou, du moins, conservatrice du musée Nissim De Camondo, du temps ou l’ecole de reliure UCAD, s’est retrouvée avec un loyer tellement élevé qu’elle n’arrivait plus à le payer… Du coup, quelques années plus tard, bien orchestrée et pour d’autres raisons… tout aussi fumeuses( manque de rentabilité pour cette ecole) Elle a tout bonnement fermé…
    Alors c’est elle ou pas? Parce que si c’est elle… Elle a la mémoire courte.
    Une ecole qui dispensait un enseignement trés rigoureux.

    Ceci dit, merci pour ces références de livres et cet avis éclairé, qui me donne envie d’aller consulter ces livres, voir de les acquérir.

  2. imprimé en Chine… mais sans doute pas sur chine. Ni sur japon, bien sûr. Tant pis. Et les artisans en France, s’ils sont seulement en région parisienne, ça va limiter le public intéressé (je pense à moi, bien sûr).

  3. Bonjour,
    probablement que ce n’est pas elle mais une homonymie, sur un sujet hautement politique… L’Ucad étant une institution privée, qui s’est modernisée en 2OO4, date à laquelle la section reliure a fermée sous sa forme professionnelle.( P. Bergé faisant parti du conseil D’adminis.,et d’autres encore) … Publicis, hein…Chercher l’erreur.
    Il me font rire tout ces gens qui defendent la bel ouvrage,sans prendre en considération que la survivance de ces métiers passent par des artisans bien formés et qui pratiquent dans de bonnes conditions… On est loin de l’apparat et de la photogénie. Mais bon il faut bien trouver de jolis cadeaux à faire à Noël.
    La destruction de ces corps de métiers , tout aussi impropables à defendre en face de ces poids lourds de la finance, (certes mécénes quand cela leur rapporte d’une façon ou d’une autre… Il n’y a qu’à voir leur collection personelle…. ); Il faut vivre avec son temps ,me disait .. Ma Grand Mére, la bien nommée Louise. Probablement que je suis mal lunée et que mon etat d’esprit n’est pas le bon….
    Mais un vent de liberté de penser et d’affirmation de la vie dans les campagnes… Souffle.;-))
    Je suis tombée sur un trés bon livre de La BNF paru en … pas aujourd’hui en tout les cas, sur la restauration en 13 dossiers, clairs, avec des procédures fines. Peut être en avez vous parlé dans un précedent article?
    J’aime bien aussi le livre de collectif d’auteurs sur « l’esthétique du livre » sous la direction de Milon et Perelman… un peu ardu par moment mais qui ouvre un débat.

  4. @ Libri catenati
    je ne connais pas ce livre sur la restauration, as-t-il été édité dans le commerce ?
    @ Calamar
    des adresses très parisiennes et très chères (la liste des librairies d’anciens par exemple…) mais quelques adresses intéressantes quand même…
    Léo

  5. bonjour,
    oui , voici les références complétes
    « édition établie sous la direction d’Alain Milon et marc Parelman » L’esthétique du livre »
    Presses universitaires de paris ouest
    2010
    isbn 978-2-84016-052-6
    il fait parti d’une collection de 3, le premier( que je n’ai pas, ni lu),Le livre et ses espaces et le dernier en préparation.
    25 E.

    L’autre sur la BNF:  » la restauration à la BNF »
    manuscrits,monnaies,reliures,photographies, estampes…
    sous la direction d’Odile Walgrave, en collaboretion avec Christelle Quillet et Luc Lupone.2003,
    isbn 2-7177-2245-9
    40E.

    Voici.
    Bien à vous,
    Sandrine.

  6. Dans la m^me veine, la bnf a fait paraître un livre sur les tranchefiles brodées en 1989 etude historique et technique Marie Pierre Laffitte, Yvonne Leboeuf
    isbn 2-7177-1796-X
    160 Francs… acheté d’occas. 20 euros sur E bay

  7. Merci Sandrine,

    Je note. J’ai déjà pas mal de choses sur le feu en ce moment… On verra :-)
    Léo

  8. Lisez plutôt, que je viens de trouver dans une caisse achetée en vente, « Le livre d’Art du XIXe siècle à nos jours », de Raymond Hesse, à la Renaissance du Livre, 1927. Imprimé en France, écrit par le magistrat bibliophile. Illustré, une mine d’infos, certaines mêmes que Carteret et consorts n’ont pas. Assez court, donc parcellaire, mais une vraie petite référence… On le trouve pour bien moins cher, d’ailleurs je vais l’offrir ce Noël… ! A un fameux blogueur bibliophile…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s