La fabrication d’un livre en typographie


Bonjour,

La maison d’édition Æncrages & Co propose une petite vidéo montrant la réalisation d’un livre en typographie. C’est très intéressant, l’éditeur utilise notamment une linotype pour composer les caractères et une presse à cylindre pour l’impression. C’est plus moderne que la presse à bras mais cela donne une très bonne idée de la fabrication d’un livre à partir de la fin du 19e siècle jusqu’aux années 70.

Léo Mabmacien

Publicités

12 réflexions au sujet de « La fabrication d’un livre en typographie »

  1. Une merveille de poésie.
    Et une autre façon d’aimer les livres;
    j’ai eu dans l’atelier un massicot de ce type là… qui a fini à la casse. La table en fonte s’est fendue et personne ne pouvait réparer… trop cher pour trop approximatif comme résultat. Le systeme de roue dentée, demultiplie la force, quand c’est bien huilé… Un bonheur, le réglage.
    Masse:300 kilos, minimum, je crois… allez faire le relieur colporteur avec un truc pareil…
    Merci bien, Léo.
    Bien à vous.
    Sandrine

  2. %-)) J’adore.
    L’illustrateur sur le livre qui est fabriqué dans le film a habité Trôo… Je vous jure que c’est vrai; Si il lit ce blog, il ne me connait pas mais nous avons en commun Christine, qui relie les partitions de son cher et tendre mari Michel organiste professionnel… le monde est petit.
    ou Dieu est grand…
    Bonne soirée
    Bien à vous
    Sandrine

  3. Ou un exemple d’atelier d’imprimerie traditionnelle tels qu’ils existaient encore dans chaque ville un peu importante jusqu’au début des années 1990, hier!
    Les commentaires:
    -composition manuelle , typo debout devant le rang, composteur dans la main gauche, il « justifie sa deuxième ligne ».
    -composition chaude, une linotype à « un magasin », les commandes du clavier font tomber les matrices dans le composteur où le « lino » (opérateur lino) vérifie sa ligne avant de l’envoyer fondre devant la « roue moule ». Ensuite vue sur les « lignes blocs » fondues.
    – serrage de la forme sur la machine (en théorie ce travail se fait au marbre, en pratique comme ça!). la machine me semble t-il est une Original Heidelberg, presse allemande commercialisée en France par O.F.M.I. Dernières vues sur la recette de la machine.
    – remarquer sous la lame du massicot la réglette de bois dur.

    Lauverjat

  4. La composition à la main: brève séquence, mais qui montre comment on a procédé pendant plusieurs siècles. Avez-vous remarqué? La composition s’effectue de gauche à droite, comme quand on écrit à la main, mais les lignes s’ajoutent les unes sur les autres, de bas en haut. Fascinant!

  5. Bien sûr, le typographe lit sa copie de gauche à droite comme vous et moi et il ne lui est pas possible (à l’inverse du graveur sur sa plaque) de poser ses caractères en dessous de la ligne précédente. Après avoir poser une interligne sur sa ligne justifiée, il compose donc la suivante au-dessus. Ainsi de suite jusqu’à ce que le composteur soit rempli. On vide alors le composteur dans la « galée »… qui se remplit de la même manière de l’ensemble de la page composée.
    Pour ignorer ceci, dans les expositions et parfois même dans les livres les compositions plomb sont trop souvent présentées « à l’envers » c’est à dire tête de page en haut, illisibles pour un typo! C’est regrettable. Et que dire de ceux qui préconisent, le plomb posé à l’envers, de lire avec un miroir pour compliquer les choses!
    La lecture des signes inversés est une seconde nature du typographe, il ne faut pas confondre par exemple un « d » qui sur le plomb à l’apparence d’un « q », un « b » celle d’un « p », un « n » celle d’un « u », l’apostrophe celle d’une virgule… Le typo n’a pas de mal à lire sur le plomb car il connaît le principe de l’impression.

    Lauverjat

  6. Bonjour,
    Dans la mesure ou le texte est imprimé à l’endroit de droite à gauche, la composition se fait à l’envres, de droite à gauche début du texte en bas et fin en haut; Les graveurs travaillaient avec un miroir pour graver, et voir à l’endroit le résultat , dans leur miroir de leur travail fait à l’envers; ce qui suppose une bonne gymnastique du cerveau droit et gauche… main, oeil, attention… finit par devenir un automatisme spéctaculaire.
    Les doreurs, aussi avec leurs composteurs… composer un titre simple de 5 à 6 mots, avec les espaces (appelés cadrats, cadratins aussi en dorure) entre les lettres et les mots pour que cela soit lisible.
    Bien à vous
    Sandrine.

  7. Oui c’est trés vrai ça.
    Comment se fait t-il que je n’ai pas eu ce commentaire.
    Je ne préconise rien. et surtout pas un miroir pour travailler en dorure. Cette bonne blague…
    Je pense que tous ceux qui pratiquent l’un ou l’autre métier savent bien de quoi il en retourne.
    :)
    Bien à vous
    sandrine.

  8. Sandrine,
    Pour le commentaire de Lauverjat il a fallu que je le valide et je ne suis pas toujours là à regarder ma messagerie ;-)
    CQFD

    Léo

  9. Pas de soucis, Léo.
    moi non plus, juste entre les moments où je m’arrête de travailler. c’est un divertissement de l’esprit qui n’a d’autres fins que d’aller me confronter à d’autres avis et me cultiver gràce à votre blog et ceux de Pierre(s), Bertrand… et d’autres ou je ne fais que passer.
    Pas de chance pour vous, ICI, je m’arrëte;-))
    La trés grande ouverture d’esprit qui nous , permettez moi le « nous  » global sur ces forums est rafraichissante.
    Merci de votre réponse;
    Bien à vous
    ;-)
    Sandrine.

  10. Il ne faut pas oublier que j’habite chez les ploucs :-(.
    A part mes amis qui se reconnaîtront…. Certains ne savent même pas qu’il y a un atelier de reliure dans leur village… 300 habitants…
    Sandrine

  11. Un document clair et concis enrichi par une jolie mélodie espagnole. L’apprentissage par la douceur… Lauverjat, si vous n’aviez pas réussi tous vos examens, je pense que vous auriez fait un bon imprimeur . Sandrine, il faudrait faire visiter votre atelier aux gens de votre commune. Encore merci, Léo. Pierre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s