Des schémas d’imposition pour les livres anciens


un simple cahier pour tout habit (format in-8, 41 x 26 cm déplié)

Je me demandais depuis quelque temps comment vous présenter les schémas d’imposition utilisés dans l’imprimerie. Il me fallait pour cela un exemple, c’est chose faite avec cette brochurette, une publication éphémère typique fabriquée à la va-vite et disponible chez « Les marchands de nouveautés ».

L’imposition en imprimerie est la « disposition des pages sur la forme de manière qu’une fois les feuilles imprimées des deux côtés,  puis pliées et coupées, les pages se suivent dans le bon ordre » (Introduction à la textologie par Roger Laufer).

Une fois pliées ces feuilles sont encartées (les unes dans les autres) pour constituer des cahiers.

L’imposition permet de déterminer le format réel d’un document à cette époque, en fonction du mode du pliage et de découpage des feuilles. Facile pour les grands formats l’imposition devient plus compliquée pour les petits formats.

Nous sommes en présence ici d’un in-octavo de 8 pages constitué d’une feuille imprimée recto-verso (dépliée sa taille est de 41 x 26 cm). Selon les schémas ci-dessous (extraits de La science pratique de l’imprimerie) l’imposition est faite par demi-feuille (la feuille a été coupée en deux), la forme servant deux fois. La feuille se retourne de droite à gauche. L’imposition par demi-feuille est surtout utilisée pour les préliminaires et la fin d’un livre.

Cela nous donne :

1ère forme (en bas pages 8 et 1, en haut pages 5 et 4)
2ème forme (retiration) : en bas pages 2 et 7 et pages 3 et 6 en haut

Pour finir on remarquera les fils de chaîne horizontaux et le filigrane (marque de sorte) placé au centre de la demi-feuille et qui une fois plié va se retrouver en haut au coin supérieur gauche  :

Marque de sorte placée au centre de la demi-feuille. L’autre demi-feuille aura elle aussi son filigrane qui complète la sorte : marque d’identité…

Sources utilisées :

FERTEL M., FERTEL M., LE SUEUR V. La science pratique de l’imprimerie. Contenant des instructions trés-faciles pour se perfectionner dans cet art. On y trouvera une description de toutes les pieces dont une presse est construite, avec le moyen de remedier à tous les défauts qui peuvent y survenir. Avec une methode nouvelle & fort aisée pour imposer toutes sortes d’impositions, depuis l’in-folio jusqu’à l’in-cent-vingt-huit. De plus, on y a joint des tables pour sçavoir ce que les caracteres inferieurs regagnent sur ceux qui leur sont superieurs, & un tarif pour trouver, d’un coup d’oeil, combien de formes contiendra une copie à imprimer, trés utile pour les auteurs & marchands libraires qui font imprimer leurs ouvrages à leurs dépens. Le tout représenté avec des figures en bois & en taille douce. A Saint Omer : Par Martin Dominique Fertel, 1723. [20], 292, [8] p., [1] f. p. [en ligne]

LAUFER R. Introduction à la textologie. Paris : Larousse, 1972. 159 p.(Collection L, ISSN 1955-1991).

LEFÈVRE T. Guide pratique du compositeur d’imprimerie. Paris : Firmin-Didot frères, 1883. XVI-758 p. p. [en ligne, édition de 1855]

Léo Mabmacien

Publicités

12 réflexions au sujet de « Des schémas d’imposition pour les livres anciens »

  1. Bravo Léo pour votre exemple d’imposition concernant le livre ancien, c’est clair et précis. L’utilisation de ce document éphémère au format 8° illustre très bien votre exposé qui est à la hauteur des travaux dirigés universitaires.

  2. Alain Riffaud, dans son dernier ouvrage, en parle également, en donnant de nombreux exemples d’imposition. Cela peut être beaucoup plus compliqué que ce que j’imaginais…

  3. Merci à vous tous pour vos messages, cela me fait toujours extrêmement plaisir.

    @calamar : toujours pas eu en main le livre d’Alain Riffaud… c’est promis je vous en parle un jour !

    Léo

  4. Bravo Léo !
    Le livre d’Alain Riffaud est une merveille de science et de pédagogie qui se dévore. Il faut un peu de temps ensuite pour la digestion … et l’édition est belle : tout pour plaire ! A conseiller.
    (le mien sur le même sujet, qui était en cours d’écriture, ne sera probablement plus publiable)

    JP Fontaine

  5. Merci Jean-Paul !

    c’est dommage pour votre livre en cours d’écriture, une solution serait d’offrir vos textes sur votre futur blog ;-)

    Léo

  6. Le calcul de l’imposition entraine, chez moi, une gymnastique d’esprit où je suis souvent perdant. J’ai toujours eu des problèmes avec toute forme d’imposition, en fait ;-))

    Article très clair. Bravo. Pierre

  7. Ouf, j’ai eu peur aussi, en voyant le titre j’ai cru qu’on nous préparait un nouvel impot sur les livres anciens pour venir en aide à la Grèce… Bel article. J’étais chez mon relieur préféré (e) quand elle était en train de tenter de plier une page imprimée tête-bêche pour la placer dans une reliure. Un vrai casse-tête, cette imposition!
    T

  8. Bonjour,

    Le mieux est de regarder les prix sur internet sur des sites comme livre-rare-book.com et / ou de vous adresser à un libraire. Pour votre livre il peut avoir une petite valeur si l’édition est originale, numérotée et en excellent état.
    Cordialement
    Léo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s