Catalogue des livres de théâtre du libraire Martinet – 1806


Vous trouverez ci-dessous le catalogue des Pièces de théâtre qui se trouvent chez Martinet, libraire, rue du Coq, n°15 en 1806. Aaron Martinet (1762-1841) fut libraire, illustrateur, graveur et éditeur d’estampes.

Selon l’article de Wikipédia son père (François-Nicolas Martinet) était graveur tout comme ses deux soeurs. Il a notamment gravé des planches pour l’Histoire naturelle des Oiseaux de Buffon  (cité dans le tome 3 première partie du livre de Béraldi et Portalis sur les graveurs du 18e siècle). Etabli en 1792 son fils se rendit célèbre par ses caricatures et gravures satiriques. « Il ouvre un cabinet de lecture, qui compte 7 à 8 000 volumes au début de la Restauration française. Il reprend l’idée de son père d’illustrer les scènes les plus applaudies du répertoire avec les acteurs dans leur costume. Exécutées initialement à l’eau-forte et coloriées, les planches remportent un succès qui s’amplifie avec la vulgarisation des techniques lithographiques moins coûteuses » (source Wikipedia). Selon la notice du catalogue de la Bnf il « se démet de son brevet de libraire en faveur d’Étienne Rosier, breveté libraire le 20 juillet 1824 en sa succession, mais continue à faire commerce d’estampes jusqu’à son décès ».

Toujours selon la notice de la Bnf et du site Patrimoine numérique  il est « éditeur à partir de 1796 de la « Petite Galerie dramatique ou Recueil de différents costumes… », série continuée jusqu’en 1843 (1 637 planches) puis poursuivie par ses descendants sous les titres « La Galerie dramatique » (1844-1870) avec 993 planches et « La Nouvelle Galerie dramatique » (1872-1880) » constituée de 300 planches. Toujours selon la Bnf il travaille en association à partir de 1822 avec son gendre Herménégilde-Honorat Hautecœur (1788-1863), dit Hautecœur-Martinet. Le fils de Hautecoeur, Eugène-Herménégilde-François Hautecœur « lui succède en qualité d’éditeur d’estampes dès 1843, en association avec son frère Alfred-François Hautecœur (1824-1882), sous la raison Hautecœur frères (ancienne maison Martinet), et en qualité de libraire en 1854 (brevet du 18 janv. 1854) ». Merci la Bnf !

Les gravures qui sont vendues au prix de 30 centimes ont été numérisées par la Bnf. Retrouvez-les sur Gallica (en recherche avancée, mettre « Martinet » dans le champ éditeur).

Les notices des pièces de théâtre proposées par Martinet comportent le titre de la pièce, l’auteur et le prix. Il propose surtout des portraits d’acteurs et d’actrices en « différens costumes ». Malin ces gravures peuvent s’insérer dans les ouvrages vendus par notre libraire. On notera enfin qu’il propose un abonnement à la revue « l’Opinion du parterre ou Censure des acteurs, auteurs et spectateurs du théâtre français ». La revue a été publiée par Martinet entre 1801-1802 et 1813 annuellement.

Sources :

Bibliothèque de l’école de Chartes, janvier-juin 1971, CXXIX, p. 193-194

Catalogue de la Bnf

Non consulté :

Une famille de graveurs et d’éditeurs parisiens. Les Martinet et les Hautecoeur (XVIIIe et XIXe siècles.) / Louis Hautecoeur, 1970

Léo Mabmacien

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s