Se piquer de quelque chose : à propos d’un bibliothécaire


Réalisé avec Strip Generator
Réalisé avec Strip Generator

« Un autre effet de la vanité de ceux qui se piquent de quelque chose, c’est qu’ils s’exposent ainsi à n’avoir que le dehors et l’écorce de la chose dont ils se piquent.

J’ai connu un homme qui avoit beaucoup de génie pour les Sciences, et qui seroit devenu savant, s’il ne se fut piqué de le devenir. Il étoit attaché au soin d’une bibliothèque, et se trouvant parmi les Livres, sa première application fut de les connoitre et de les lire, il en lût d’abord quelques-uns lentement, y faisant des collections et des remarques ; il parla de ce qu’il en parloit fort bien, on lui demanda quand il auroit lû tous les autres, il répondit qu’avant qu’il fut un an il n’y en auroit aucun dont il ne pût rendre compte.

Il oublioit combien l’esprit humain est foible et borné. Il voulut tenir sa parole, mais succombant à la difficulté de l’entreprise, il se contenta de lire les Titres et les Tables des livres ; c’est tout ce qu’il en savoit au bout de l’année, encore les ayant étudiez avec précipitation, ne les savoit il pas trop bien. Cette étude précipitée renversa dans sa tête la Bibliothèque dont il avoit soin et il ne pût jamais débrouiller la confusion où il s’étoit jetté, qu’en reprenant sa première méthode et ne se piquant plus de rien. »

Pierre de Villiers

Réflexions sur les défauts d’autruy /par  Pierre de Villiers. Première édition en 1690 chez Claude Barbin à Paris. 2 parties en 1 vol. in-12

Léo Mabmacien (pour le dessin et la mise en page ;-))

Publicités

5 réflexions au sujet de « Se piquer de quelque chose : à propos d’un bibliothécaire »

  1. C’est l’écueil qui me guette avec tous ces bouquins autour de moi, sur les thèmes les plus variés. La même quantité de vernis qu’avant, mais de moins en moins épais au fur et à mesure que mes centres d’intérêt se multiplient avec mes clients ;-) Pierre

  2. D’où l’in térêt de ne pas les classer et de les laisser au petit bonheur la chance dans tous les endroits ou vous passez du temps : La cuisine, les toilettes, le salon, la table de nuit, (le lit c’est pour dormir), la voiture, le sac à main, la poche de la veste, tout ce qui peut être plat ou contenant. Bien à vous.
    Sandrine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s