Cazin l’éponyme galvaudé par Jean-Paul Fontaine


Finalement l’ouvrage de Jean-Paul Fontaine consacré à Cazin, l’éponyme galvaudé, a été édité par l’Hexaèdre, éditeur à Paris (contrairement à ce qui avait été annoncé). Pour 35 € l’édition courante Hubert-Martin Cazin et ses éditions n’auront plus de secret pour vous. Il faut dire que pendant longtemps on a attribué à Cazin la plupart des éditions au format in-18 parus à la fin du 18e siècle au point de dénommer « format Cazin » tous ces petits formats. La première tentative de donner une bibliographie détaillée des éditions de Cazin est l’oeuvre de  l’éditeur-libraire rémois Brissart-Binet (Cazin, sa vie et ses éditions, par un cazinophile, 1863 [le texte est en ligne]). Ce premier pas n’était qu’une première approche car il a depuis été démontré que de nombreuses éditions avaient été attribuées à tort à Cazin. Après lui Augustin-Joseph Corroënne tenta lui aussi de cerner les éditions de Cazin dans La Bibliographie générale des petits-formats dits cazins (ou Manuel du cazinophile, 1878) [le texte est en ligne]. D’autres s’y sont essayés sans y réussir tout comme Christian Galantaris qui donne le chiffre de 500 ouvrages dans son Manuel de bibliophilie ! Même Jean-Paul Fontaine donne une liste (fausse depuis) en 1995 de 123 titres, de 1762 à 1793, à Reims et à Paris, dans les formats in-8, in-12 et in-18 (cf.  Hubert-Martin Cazin : libraire-éditeur (1724-1795 : catalogue de l’exposition organisée à la Bibliothèque municipale de Reims du 3 octobre au 4 novembre 1995. Bibliothèque municipale de Reims, 1995). Fruit donc de plus de 15 ans de recherches, Jean-Paul Fontaine nous propose une bibliographie de « 74 titres, en 154 volumes, tous formats confondus, et d’un journal quotidien entre 1762-1793 ». Et pour la collection in-18, seul ou associé ce sont entre 1782 et 1793 59 titres formant 120 volumes qui sont des « authentiques Cazin ». La vérité est donc rétablie et devrait faire grincer des dents nombres de libraires et d’amateurs (comme moi) qui se retrouvent avec des faux-Cazin dans les bras. Cela n’est pas grave, tant il importe de rétablir la vérité et d’attribuer correctement une édition.

Frontispice pour une édition de Cazin

Le plan de l’ouvrage est très clair et on pourra relire avec intérêt le parcours de Cazin à Reims et à Paris puis suivre l’auteur dans l’identification des éditions de Cazin afin d’ obtenir le détail des éditions authentiques. Une recherche difficile car l’auteur nous informe page 212 que « la fausse adresse de Genève signant des éditions lyonnaises, l’attribution à Cazin des petits formats sans nom et à la fausse adresse de Londres ne peut se faire sur le format in-18, ni sur la reliure, ni sur le papier azuré, ni sur les caractères, les fleurons, les vignettes ou les dispositions typographiques, ni sur les gravures, ni sur les indications des catalogues de la librairie ou celles des journaux contemporains ». Fichtre !

Deux cahiers d’illustrations permettent de découvrir de façon chronologique l’ensemble des éditions in-18 de Cazin à travers la reproduction de pages de titres et de frontispices. Quelques remarques par rapport à cette excellente publication : les notes qui sont reléguées à la fin du livre et le côté un peu aride de la biographie de Cazin due non à l’auteur mais à l’absence d’archives et de documents sur le bonhomme (tout comme son portrait). Un souhait maintenant que je pourrais formuler à l’auteur, le plus à même de le faire : compléter et corriger la notice sur Hubert-Martin Cazin dans l’Encyclopédie Wikipédia ;-)

Cazin  l’éponyme galvaudé / Jean-Paul Fontaine. Paris : l’Hexaèdre éditeur, 2012. 1 vol. (331 p., [32] f. de pl.). ISBN 9782-919271-01-6 (35 €)

La table des matières

Article sur Hubert-Martin Cazin paru dans BiblioMab

Article du Bibliomane Moderne

Léo Mabmacien

Publicités

4 réflexions au sujet de « Cazin l’éponyme galvaudé par Jean-Paul Fontaine »

  1. Excellent ouvrage dont je me sers de façon profitable dans ma bibliothèque de travail. Sera rapidement épuisé si cela n’est pas déjà le cas. Pierre

  2. Il reste des exemplaires de luxe… et il sera (ou est) disponible dans toute bonne bibliothèque publique !
    Léo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s