Un livre provenant de la bibliothèque Ollier : un cabinet de lecture du 20e siècle


la couverture et ses deux étiquettes

Le Cabinet de lecture, qui est apparu au 18e siècle en Europe, est une boutique tenue par un libraire, proposant à la location livres et revues moyennant un abonnement (annuel, mensuel…). Attenant le plus souvent à une librairie le cabinet de lecture permet de lire les dernières nouveautés, soit sur place, soit par emprunt, faisant office de bibliothèque publique à une époque où la lecture publique est peu développée. Le premier cabinet de lecture a ouvert à Edimbourg en 1725 (selon le Dictionnaire de l’Enssib) et en France semble-t-il en 1759 (Geoffroy Regnault en 1759 à Lyon). Particulièrement féconds pendant la Restauration et la monarchie de juillet en France (début du 19e siècle), leur nombre baisse sensiblement à partir des années 1850, principalement en raison de la baisse du prix du livre, du développement du roman-feuilleton et de la presse, de l’amélioration des transports et de l’acheminement. A Paris de 129 cabinets de lecture en 1875, leur nombre n’est plus que de 36 en 1910. Il disparaît au milieu du 20e siècle en France. La couverture de ce Jésus de Nazareth écrit par Maurice Goguel et publié chez Payot en 1925 comporte deux étiquettes intéressantes. La première donne le nom et l’adresse de la Bibliothèque Ollier, reprise par R. Marchand successeur, située à Paris dans le 6e arrondissement, 20 rue St Sulpice (un magasin de mode a pris la place). Ollier, le prédecesseur de Marchand était installé auparavant au 76, rue Bonaparte, aujourd’hui siège des éditions Plon. L’autre étiquette de couleur rose indique que l’ouvrage en question fait partie des nouveautés et cette mention est accompagnée d’un prix (dix centimes par jour, dix étant barré par un nouveau prix manuscrit celui-là de 15 centimes). L’intérieur de l’ouvrage ne révèle aucun cachet ou marque d’appartenance. Comme dans certaines bibliothèques américaines qui font payer l’emprunt des nouveautés (de nos jours), notre « libraire-bibliothécaire » propose un prix plus élevé pour la location de cet ouvrage.

Un cabinet de lecture.. Dessin extrait de la BD « La Famille Fenouillard » (droits réservés) Source : http://aulas.pierre.free.fr/chr_fen_06.html

Voici la légende de cette image :

« Continuant sa promenade, M. Fenouillard sent son enthousiasme grandir à l’aspect d’un cabinet de lecture dans lequel les lecteurs prennent toutes sortes de positions commodes ou distinguées. M. Fenouillard fait même cette remarque que ces postures sont hygiéniques, et il se propose de mettre en pratique cette excellente coutume, quoiqu’en puisse penser madame Fenouillard, femme imbue des préjugés d’un autre âge. » (source : http://aulas.pierre.free.fr/chr_fen_06.html)

Pour aller plus loin :

Le cabinet de lecture / Roger Chartier. In Lectures et lecteurs dans la France d’Ancien Régime, Promodis, 1982 [en ligne]

Une définition et des pistes de lecture proposés par l’Enssib.

Un article du Blog du bibliophile sur les cabinets de lecture.

Léo Mabmacien

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s