Pourquoi les reliures en maroquin rouge sur les livres anciens sont-elles si nombreuses ?


reliure_maroquin_rouge
Reliure en maroquin rouge (18e siècle)

Les reliures en maroquin pour les livres anciens sont ce qu’il y’a de mieux comme couvrure. Rare, de qualité, l’emploi pour la couvrure d’un livre ancien d’une peau de chèvre épaisse et à gros grains est considéré comme une reliure luxueuse. La plus grande part des reliures en maroquin que l’on rencontre sont de couleur rouge, ce qui m’amène à me poser cette question : pourquoi sont-elles si nombreuses ? La réponse m’a été confirmée par la lecture du livre de Michel Pastoureau Les couleurs de notre temps qui parle de la couleur rouge : « Le rouge est la couleur par excellence, la couleur archétypale, la première de toutes les couleurs ». La couleur rouge puis la couleur bleue (plus difficile à obtenir en teinture) ont été au Moyen Age des couleurs portés par les nobles, car chères et difficiles à obtenir. Les paysans portaient des vêtements souvent gris, moins nobles. Ainsi pendant longtemps « un beau vêtement, un bel objet a été de couleur rouge ». Cqfd !

Les couleurs de notre temps / Michel Pastoureau. Paris : Bonneton, 2003. ISBN 2-86253-304-1

Léo Mabmacien

Advertisements

10 réflexions au sujet de « Pourquoi les reliures en maroquin rouge sur les livres anciens sont-elles si nombreuses ? »

  1. C’est peut-être aussi parce que, étant les livres les plus précieux de leurs propriétaires, ce sont ceux qui ont été le mieux conservés par le temps (et pas forcément les plus lus d’ailleurs, les bibliothèques publiques sont pleines de ce genre de chose ;), tu ne penses pas ?

  2. oui Claire ce sont les plus conservés pour cette raison, mais entre les maroquins citrons et les maroquins « rouges », ce sont les derniers qui dominent non ? ;-)

  3. On a également préféré le rouge parce que Les autres couleurs virent à la lumière : le bleu devient vert, le citron devient brun clair, etc.

  4. oui, mais le rouge est , après le noir et le brun la couleur la moins photosensible aussi , et celle qui se marie le mieux avec l’or..

  5. Bonjour, effectivement, la photosensibilité fait que je découvre régulièrement,au hasard par exemple d’une contre-garde décollée, que la couleur vague de la reliure était autrefois un beau vert olive…alors que le gros rouge….ça ne bouge pas!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s