Le Panthéon littéraire : collection des chefs d’oeuvre de l’esprit humain


Couverture d’un ouvrage du Pantheon littéraire tel que paru

Le Pantheon littéraire, collection universelle des chefs-d’oeuvre de l’esprit humain, est une entreprise mise en place en mars 1836 par Emile de Girardin, fameux journaliste et homme politique français. S’associant avec le libraire-éditeur parisien Auguste Desrez pour la partie administration et vente, pour la révision littéraire avec Jean Alexandre Buchon, auteur de la collection des Chroniques Nationales Françaises, Emile de Girardin met en place une société en commandite par actions.

A une époque où l’on a tendance à multiplier les tomes en France pour une édition et  où les contrefacteurs belges des éditions françaises onéreuses s’en donnent à coeur joie, il s’agit de proposer ici à l’honnête homme une collection choisie de cent volumes in-4, jésus vélin, sur deux colonnes, imprimés en gros caractères, coûtant mille francs et renfermant la matière de mille volumes. Le tout permet selon la réclame d’avoir une bibliothèque complète, rare et choisie, valant plus de 7000 francs.

exemple de page sur deux colonnes de la collection

Le principe est simple et basé sur deux points essentiels :

– un produit attractif tant au niveau du contenu que du prix, le tout étant de vendre suffisamment d’exemplaires pour que cela fonctionne (c’est à dire qu’au moins les frais d’impression soient couverts). Emile de Girardin se base sur le rapport entre les frais décroissants (droits d’auteur ou de réviseur, composition, corrections, clichage) et les frais progressifs (papier, tirage, satinage, brochage). Il l’explique très bien dans les pages reproduites ci-dessous.

– des souscripteurs : la soucription permet d’avoir une base d’acheteurs sûrs et une rentrée d’argent immédiate, des acheteurs captifs et zélés. Et pour mieux les attirer Emile de Girardin fait en sorte que cette souscription leur rapporte : les mille premiers souscripteurs bénéficient ainsi d’une action gratuite de mille francs et sont automatiquement actionnaires – commanditaires, ils possèdent une petite partie de la moitié des clichés (les clichés utilisés auront un coût décroissant, d’où un bénéfice important en cas de succès) ainsi que la moitié des bénéfices qui pourraient résulter des tirages successifs. Le tout sans risque financier (Emile de Girardin « oublie » de dire que l’opération peut échouer faute d’acheteurs), avec deux capitaux pour le prix d’un : les 100 volumes et l’action gratuite de mille francs.

Déjà 50 volumes sont disponibles et peuvent être choisis par le souscripteur. L’affaire est notamment annoncée dans le Journal des connaissances utiles, propriété d’Emile de Girardin et forte de 132 000 abonnés (voir Histoire de la presse française, sous la direction de René de Livois, Paris, 1965, Les Temps de la presse, p. 221). Vous trouverez ci-dessous plusieurs fac-similés extraits du Journal des connaissances utiles concernant le Panthéon Littéraire, notamment les 16 pages contenant un manifeste de Girardin pour la collection, les motifs de constitution de la société, un extrait de l’introduction générale, la liste des volumes parus et sous presse et les conditions d’adhésion.

Le succès de cette collection est au rendez-vous : dès 1837, 50 volumes sont rajoutés aux 100 déjà proposés. Je ne connais pas la suite de cette entreprise mais comme le résumait Emile de Girardin, « le Pantheon littéraire sera pour l’ancienne librairie ce que furent nos codes pour l’ancienne législation : un ordre de choses nouveau par la méthode et l’unité. »

Document de 16 pages publié dans le Journal des connaissances utiles en juin 1836 concernant le Pantheon littéraire :

pantheon_litteraire1

pantheon_litteraire2

pantheon_litteraire3

pantheon_litteraire4

pantheon_litteraire5

pantheon_litteraire6

pantheon_litteraire7

pantheon_litteraire8

pantheon_litteraire9

pantheon_litteraire10

pantheon_litteraire11

pantheon_litteraire12

pantheon_litteraire13

pantheon_litteraire14

pantheon_litteraire15

pantheon_litteraire16

pantheon_volumes_publies1
Publicité parue dans un autre numéro du Journal des Connaissances utiles
pantheon_volumes_publies2
Liste des ouvrages prévus en 1837
correspondants_actionnaires_pantheon_litteraire
liste des correspondants actionnaires

NB : le Choix d’ouvrages mystiques de J. A. C. Buchon présenté ci-dessus est disponible en texte intégral sur Google Livres. Vous pourrez vous faire une idée de cette collection. J’ai eu entre les mains un exemplaire broché qui n’a pas tenu la route pour être conservé en 2013. J’attends vos remarques et informations avec plaisir.

Léo Mabmacien

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s