A Cologne chez Pierre Marteau : une adresse imaginaire


guerre_espagne_bavieret2

En voilà un « méchant » livre ! Rien qu’en examinant la page de titre (ci-dessus) on voit que le papier employé a pris des rousseurs importantes, que les caractères du titre sont plus ou moins droits… Il faut dire que la fameuse adresse de cet ouvrage nous renseigne immédiatement : « A Cologne, chez Pierre Marteau. »

Pierre Marteau est en effet l’imprimeur-libraire imaginaire,  dont le nom utilisé comme pseudonyme, est le plus connu en Occident  et le plus utilisé entre 1660 et 1932 (pour l’adresse à la ville de Cologne). La ville de Köln (alors ville catholique) est la plus utilisée mais on trouve aussi les villes de Paris, Amsterdam, London, Den Haag… De même le nom de Pierre Marteau (utilisé probablement pour son aspect vraisemblable) se décline selon les éditions et la langue : Martau, Martaux, Hammer und Kompanie, Marto,.. Ce nom est d’abord utilisé au 17e siècle par les imprimeurs-libraires hollandais (Johannes Elzevier fut le premier en 1660 pour un « Recueil de diverses pièces servans à l’histoire de Henry III« ), nom associé bien souvent avec une marque à la sphère caractéristique présente sur la page de titre. Ensuite il est utilisé en France, en Belgique, en Allemagne… En mettant un nom et une adresse fantaisistes les imprimeurs-libraires pouvaient ainsi échapper aux poursuites (éditions interdites notamment protestantes…).

guerre_espagne_bandeau

La page en anglais que lui consacre l’Encyclopédie Wikipedia vous donnera plus de détails. Je vous renvoie aussi à l‘ouvrage de Léonce Janmart de Brouillant consacré à Pierre du Marteau, imprimeur à Cologne et publié à Paris par la Maison Quantin en 1888. On apprend que les adresses fantaisistes ont été nombreuses comme ce « Guillaume Gratte-Lard, rue des Poireaux, vis-à-vis de la Citrouille, à l’enseigne des Trois Navets » et que la ville de Cologne n’y échappe pas.

Distinguer  la provenance d’une édition n’est pas chose aisée. Le pseudonyme de Pierre Marteau a été beaucoup utilisé. L’étude des signatures, de la pagination, des illustrations… (pour plus d’informations je vous renvoie à cet article sur la bibliographie matérielle)  permet assez facilement de trouver le pays d’édition véritable, moins la ville et encore moins l’imprimeur-libraire.

Bien souvent (excepté les publications sorties des presses des Elzevier) l’impression est médiocre : papier de mauvaise qualité, caractères usés ou mal gravés, encre pâteuse, justification irrégulière, correction non soignée. L’exemplaire présenté ici comporte ces défauts :  erreur dans la pagination, inversion du bandeau, papier avec rousseurs, espacement des caractères, le w remplacé par deux vv, nombreuses erreurs typographiques (manque de lettres, espaces entre les lettres encrées, lettres décalées, redoublement de mots, erreurs dans les noms comme Marlborough trouvé imprimé Marbouroug dans la même page, caractères effacés…).

Mais si l’exécution typographique laisse à désirer, Léonce Janmart de Brouillant nous précise que, sous le rapport littéraire, cette « collection » renferme beaucoup de chefs-d’oeuvre et qu’elle présente « une excessive variété » : pamphlets, libelles, satires, ouvrages érotiques…

Habitué des éditions chez Pierre Marteau, Gatien de Courtilz de Sandras (vous remarquerez que son nom n’apparaît pas sur la page de titre) relate ici la guerre de succession d’Espagne, « un conflit qui opposa  plusieurs nations européeennes de 1701 à 1714 ». Sa lecture est agréable et enjouée, parsemée de passages un peu sulfureux et anecdotiques qui se retrouvent dans ses oeuvres. C’est à lui que l’on doit l’émergence du roman d’action et il faut noter que ses Mémoires de M. d’Artagnan ont permis à Dumas père de s’en inspirer pour ses Trois mousquetaires (Dictionnaire mondial des littératures).

guerre_couvrure_basane
« une reliure fruste en basane »
guerre_espagne1
exemple de page : repérez les fautes et les problèmes de justification
guerre_espagne2
page suivante

quelques extraits piquants :

guerre_espagne4
Visite à Amsterdam dans le « quartier rouge »
guerre_espagne5
suite de la visite
guerre_espagne6
Différence qu’il y’a à faire l’amour entre une française et une hollandaise
guerre_espagne7
suite et différence avec une espagnole

Livre présenté :

La guerre d’Espagne, de Baviere, de Flandre, de Savoye, de l’empire, et de France. Ou memoires du marquis D*** [Gatien de Courtilz de Sandras]. Contenant ce qui s’est passé de plus secret & de plus particulier depuis le commencement de cette guerre, jusqu’à présent. Tome second. A Cologne [La Haye ?] chez Pierre Marteau, 1708

[2 bl.-2]-452 [i. e. 352?]-[2 bl.] ; in-12

Sources :

Pierre Marteau sur Wikipedia

Histoire de Pierre du Marteau imprimeur à Cologne (17-18. siècles), suivie d’une notice d’un livre intitulé: : « Histoire des amours du Grand Alcandre en laquelle sous des noms empruntez, se lisent les advantures amoureuses d’un grand Prince der dernier siècle. A Paris de l’Imprimerie de la veuves Jean Guillemot, Imprimeuse ordinaire de son Altesse royale, rue des Marmouzets proche de la Medelaine 1652. » La liberté de la presse en France an 17. et an 18. siècle. Ouvrage dédié à Messieurs les Membres de l’Académie des Inscriptions et Belles-lettres de France par Léonce Janmart de Brouillant. Paris : Maison Quantin, 1888 [en ligne]

La contrefaçon des livres sour l’Ancien Régime : savoir reconnaître une contrefaçon [article sur BiblioMab]

Dictionnaire encyclopédique du livre. Tome 2, E-M. Paris : Editions du Cercle de la Librairie, 2005. ISBN 2-7654-0910-2

Léo Mabmacien

guerre_espagne3

Publicités

8 réflexions au sujet de « A Cologne chez Pierre Marteau : une adresse imaginaire »

  1. Il est vrai qu’il est souvent très difficile de distinguer les éditions autorisées par l’auteur et celles qui ne le sont pas dans les livres anciens. Aujourd’hui ce problème n’existe plus dans la mesure où tous les ouvrages ont leur ISBN ou Numéro international normalisé du livre (NINL).
    Avant le XIXe, certaines éditions étaient très fantaisistes comme celle de Angola, Histoire indienne ; Ouvrage sans vraisemblance d’époque Louis XV : « À Agra. Avec Privilège du Grand-Mogol. » visible ici :http://www.lamesure.org/article-un-livre-a-la-mode-au-viiie-siecle-angola-histoire-indienne-108988825.html

  2. excellent. :)
    merci pour les liens vers d’autres articles passés. Une véritable aide à domicile pour l’affaire qui m’occupe en ce moment,
    Bien à vous,
    Sandrine.

  3. Je suis toujours intriguée par les éditions anciennes sur papier complètement roussi… faut-il penser que les eaux saumâtres de Hollande font des papiers chiffons de mauvaise qualité ?

  4. C’est surtout le cas des éditions « allemandes » (Outre-Rhin). Chiffe de mauvaise qualité aussi, j’avais lu des infos là-dessus il y’a quelque temps… Si cela me revient je vous le dit.
    Léo

  5. Les livres imprimés en Savoie aux 16 et 17ème siècle ne sont guère meilleurs en qualité de papier. Pour les Pierre Marteau, il manque une bilbiographie complète et définitive de tous les imprimeurs-libraires qui ont pris ce pseudo si cher aux commissaires-priseurs ! Avec les progrès de la science, on doit pouvoir retrouver les presses, non ?
    T

  6. Bravo pour la qualité et la concision de cet article. Et Bravo aussi pour cette nouvelle présentation mieux adaptée aux mal-voyants (myopes, presbytes, etc… toutes espèces mal corrigées). La qualité du papier des « Pierre Marteau » me fait fuir, aujourd’hui, ces éditions lorsqu’elles sont en vente. Il me semble que les « Elzevier  » sont de meilleures publications ? Pierre

  7. Merci Pierre, je suis ravi que cette nouvelle présentation vous sied. Pour Pierre Marteau l’attrait principal est je crois dans le texte (et pas toujours), c’est certain que la qualité n’est pas au RDV !

    Cordialement
    Léo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s