Tranches dorées et ciselées des livres anciens


tranches_dorees_ciselees
tranches dorées et en parties ciselées pour ce livre du 18e siècle

Dans un précédent article sur BiblioMab de 2009, j’évoquai avec vous la dorure et la marbrure des tranches dans les livres anciens. J’aimerais revenir avec vous sur la dorure des tranches qui étaient parfois ornées d’un décor ciselé (arabesques ou formes géométriques répétées).

La dorure des tranches constituait une étape délicate de la reliure des livres anciens et pouvait être confiée, pour les ateliers les plus importants, à un doreur sur tranches. Il s’agissait  « d’orner la tranche d’un livre d’une mince couche d’or en feuille, et par extension à les décorer par d’autres procédés » comme la jaspure, la marbrure, la ciselure.

tranche_doree_goutiere
gouttière dorée

La ciselure comme on peut le voir sur les photos, est une  » ornementation en creux sur les tranches dorées d’un volume, faite avec des poinçons dont on marque l’empreinte avec un petit marteau de ciseleur (E. Bosquet 1890). »

La dorure sur tranche existe depuis le XIIIe siècle mais elle ne se généralise qu’au XVIe siècle.

Les tranches ciselées sont fréquentes pendant la Renaissance, au XVIIIe siècle en Allemagne, au XIXe siècle en France pendant la période romantique.

tranches_ciselees2
gouttière dorée et en partie ciselée (sur les bords)

La dorure, outre son aspect esthétique, permet de protéger les bords du papier afin de les rendre moins fragiles et d’éviter la salissure et la poussière. Les tranches sont dorées avec de l’or mais le Manuel du relieur nous informe que pour « les reliures à bon marché et surtout pour les emboîtages, on fait un usage constant de feuilles de faux or, c’est-à-dire de laiton, qui sont fabriquées en vue de cette application par les mêmes procédés que celles d’or vrai. Cette dorure au cuivre, comme on l’appelle, a tout le brillant de l’or, au moment où l’on vient de l’exécuter, mais la durée de ce luxe apparent est tout à fait éphémère. »

Le nombre de tranches à dorer ?

Epineuse question, nous dit le Dictionnaire encyclopédique du livre qui précise que généralement, pour une demi-reliure on ne trouve que la tranche de tête dorée. Une reliure pleine habituelle possède la tranche de tête voir la gouttière dorée. Les reliures pleines de luxe auront les trois tranches dorées.

La dorure sur tranche (vrai or ou imitation de l’or) ne se rencontre plus guère que sur des éditions de luxe ou des facs-similés comme l’édition des Voyages extraordinaires de Jules Verne aux éditions Michel de l’Ormeraie.

tranche_tete_doree
tranche de tête et gouttière dorée

Sources

Article « Dorure ». In Dictionnaire encyclopédique du livre, tome 1, A à D. Paris : Ed. du Cercle de la Librairie, 2002

Dorure sur tranche. In Manuel Roret du relieur [en ligne]

Dorure et marbrure des tranches dans les livres anciens [article]

Léo Mabmacien

Publicités

3 réflexions au sujet de « Tranches dorées et ciselées des livres anciens »

  1. Merci de ce partage de connaissances sur l’objet livre. A notre époque de ‘dématérialisation’, prendre dans ses mains un livre ancien, observer le travail dont il a fait l’objet, est un bonheur. Le livre objet est un peu comme l’ossature de l’esprit … comme le crâne qui conserve le cerveau … Il retient les mots et les communique parfois à des centaines d’années de distance. On tient dans nos mains la parole d’un être et son travail ainsi que celui de l’éditeur, de l’imprimeur, de l’artiste (dessinateur, graveur …), du papetier, du relieur etc. C’est une oeuvre commune … un rêve commun … auquel le lecteur participe activement. Autrefois Paris grouillait de libraires, d’écrivains, d’ateliers en rapport aux livres, d’artistes, de lecteurs, de salons et cafés littéraires etc.

  2. Merci de cet article passionnant relatant une technique du passé .Il est dommage que les acteurs de la vie du livre ignorent totalement la création contemporaine , n’en parlent jamais , quand à la financer , on n’en parle même pas .
    NB : A ma connaissance il reste seulement un couple de relieur en Suisse qui pratique cette technique, un relieur de Turin , de manière occasionnelle . Il y a en a peut-etre quelques autres à l’étranger , en France , je ne connais personne .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s