Relié par Bradel : les étiquettes de la famille Bradel dans les livres anciens


etiquette_relieur_bradel
on notera l’erreur dans l’adresse (Jeau pou Jean).

Les Bradel forment une grande famille de relieurs qui ont connu leur heure de gloire au début du 19e siècle, laissant à la postérité la fameuse reliure à la Bradel. Voici quelques étiquettes provenant de plusieurs relieurs (ou ateliers) portant le nom de Bradel, relieurs à redécouvrir.

bradel_aine_relieur
Source : mounetsully.com

Commençons par  Bradel L’ Aîné, relieur de la Bibliothèque nationale et de celle des 4 Nations, neveu et successeur de Derome le jeune, rue St Jacques numéro 55, hôtel de la Couture.  Il s’agit ici de François-Paul Bradel, dit Bradel l’Aîné, actif entre 1770 et 1795 environ. Son fils (Bradel-Derome le Jeune) fut aussi un relieur réputé dont l’importance ne fut révélée que récemment avec la parution du livre de Roch de Coligny : « Les reliures de Bradel-Derome le Jeune (Antoine Louis François Bradel) relieur de la bibliothèque royale constituant la bibliothèque du vicomte E. de B.-B. Cousin de nos derniers rois  (1820-1855) :  époque Romantique (Axor-Danaé et Honoré d’Urfé Editeurs, 2004).

L’étiquette présentée au tout début est collée au contreplat d’un livre du début du 19e siècle. Il est précisé que le livre a été relié par Bradel, dont les locaux sont situés au numéro 14, rue St Jean-de-Beauvais (à Paris).

La bibliothèque municipale de Lisieux possède une étiquette de Bradel, relieur au 58 rue de la Harpe à Paris Cidevt. R. S. Jean Delatran. (ci-devant rue Saint-Jean de Latran). L’étiquette est du 19e siècle : en 1836 Bradel certifie que le relieur Tell Bescher a travaillé pour lui à façon.

etiquette_bradel_relieur2Dans l’Almanach des 25 000 adresses de Paris pour 1816, on trouve trois relieurs avec pour nom Bradel :

Bradel, relieur, 105 rue St Jacques

Bradel, relieur 14 rue St Jean de Beauvais

Bradel père et fils, relieurs 15 rue du Foin St Jacques.

relieurs_paris
Almanach du commerce de Paris, des départemens de l’empire français et des principales villes du monde par J. de la Tynna (1811)

Léo Mabmacien

Publicités

3 réflexions au sujet de « Relié par Bradel : les étiquettes de la famille Bradel dans les livres anciens »

  1. Article qui tombe à propos. Je m’embrouillais un peu dans cette famille… Jolie interface wordpress. Pierre

  2. Le cartonnage dit « à la Bradel », est une reliure qui fut importée d’Allemagne en France par Alexis-Pierre Bradel, reçu maître relieur à Paris en 1772, rue du Foin-Saint-Jacques, décédé en 1824.
    Il ne faut pas le confondre avec François-Paul Bradel (1757-1827), dit « l’aîné », rue Saint-Jacques, neveu et successeur de Nicolas-Denis Derome (1731-1790), dit « le jeune », et qui fut relieur de la Bibliothèque impériale, de la Bibliothèque nationale et de celle des Quatre nations (Bibliothèque Mazarine), ni avec son frère, Pierre-Jean Bradel, dit « le jeune », rue d’Écosse, relieur du marquis de Paulmy de 1775 à 1787.
    Avec ce cartonnage, les marges ne sont pas rognées, le dos est brisé, non collé aux cahiers, permettant d’ouvrir complètement le volume à plat. La caractéristique principale est l’existence d’un vide appelé « gorge » entre les plats et le dos. Le volume est prêt pour être relié, raison pour laquelle Octave Uzanne l’avait baptisé « la robe de chambre du livre ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s