Un livre peut en cacher un autre ou les méandres du catalogage


Lorsque je catalogue un livre ancien récemment acheté, je fais toujours quelques recherches dans les catalogues de bibliothèques et/ou les bibliothèques numériques pour en savoir plus sur l’exemplaire que j’ai en main. Il m’arrive ainsi de tomber sur une édition correspondant en tous points à celle que j’ai dans les mains mais cette fois-ci je suis tombé sur une édition qui comporte quelques différences. Nous allons voir cela ensemble.
pensees_humblot_ed_2
page de titre de l’édition originale
 Denis Humblot, libraire, édite en 1769 à Paris les « Pensées théologiques, relatives aux erreurs du temps » écrit par Nicolas Jamin , prieur de St Germain des Prés. Il fait imprimer ce livre en 1 volume (XVII-[7]-370-[1- 1 bl.] pages) de format in-12 par Quillau, imprimeur à Paris également. Le livre comprend un errata d’une page à la fin. Un exemplaire numérisé de la British Library est disponible sur Google Livres. Vous avez ci-dessus la page de titre de cette édition et ci-dessous la mention de l’imprimeur.
page_ed2_imprimeur
 Voici maintenant la page de titre de l’édition que je possède (un exemplaire de la Bibliothèque Nationale de Naples a été numérisé par Google) :
pensees_theologiques_relatives_erreurs_temps
Une page de titre qui diffère pour un texte identique

 

A première vue les informations sont les mêmes non ? On remarque cependant la différence de fleuron, ici un fleuron typographique bien anonyme contrairement au fleuron de la première édition. La page de titre est également moins belle, tant au niveau de la composition que de la typographie. Venons-en à la description bibliographique :

JAMIN, Nicolas
Pensées théologiques relatives aux erreurs du temps [épigraphe:] Vae qui sapientes estis in oculis vestris, & coram vobismetipsis prudentes. Isaoe cap. 5 v. 21.
 
A Paris, Chez Humblot, Libraire, rue S. Jacques, près Saint Ives. M. DCC. LXIX. Avec approbation & privilege du Roi [1769]
 
XII-401-[6-1 bl.] p. ; in-12

Vignette typographique au titre, bandeaux et lettrine typographiques. Permission, approbation et privilège du roi du 1er juin 1768. Traduction de l’épigraphe : « Malheur à vous, qui êtes sages à vos propres yeux! Malheur à ceux qui croient à leur prudence! » Sign. A6, A-R12

Notre exemplaire comprend bien l’approbation et le privilège à l’identique mais la pagination est plus importante (ce qui est étonnant car la typographie est plus resserrée et je n’ai pas remarqué de différences à première vue entre les textes) et il n’y a pas d’errata. Voici la première page de l’approbation et du privilège pour les deux éditions :

approbation_ed_2
pensees_theologiques3

Regardons maintenant les titres de départ (et la page) de nos deux éditions :

pensees_theologiques1
un bandeau et une lettrine typographique « passe-partout » (impossible d’identifier un atelier d’imprimerie avec ces ornements), une typographie moins aérée.
titre_depart_ed_2
Un bandeau et une lettrine gravés sur bois, une mise en page de qualité.

Tous ces éléments laissent à penser que notre édition serait une contrefaçon française de l’édition originale de Humblot exécutée la même année, dans tous les cas une nouvelle réimpression de l’édition originale.

Dans le Dictionnaire des ouvrages anonymes de Barbier il est précisé que cet ouvrage a été supprimé par un arrêt du conseil [d’état du Roi] du 4 février 1769. On en sait un peu plus dans le Dictionnaire de bibliographie catholique qui indique que « les jansénistes parvinrent à faire supprimer l’ouvrage par un arrêt du conseil [d’état du Roi] du 4 février 1769, mais l’auteur le reproduisit avec quelques changements qui ont été conservés dans les éditions ultérieures. »

Comme quoi le catalogage peut être passionnant.
Ancien article qui pourrait vous intéresser : Une page de titre peut en cacher une autre.

pensees_theologiques2

Léo Mabmacien

 

Publicités

7 réflexions au sujet de « Un livre peut en cacher un autre ou les méandres du catalogage »

  1. Je vois que nous avons la même passion de détailler nos ouvrages. C’est plein de surprises ! Et cela montre qu’il y a encore des territoires vierges de la bibliographies,
    Jean-Marc

  2. moi qui ne suis qu’un pauvre béotien en matière de bibliophilie , je suis toujours subjugué par les connaissances de certains dans ce domaine. Bravo et merci

  3. Je n’ai pas fait de comparaison approfondie, ce serait à faire (manque de temps)… si cela vous tente ;-) Le nombre de chapitres est le même et j’ai vérifié le nombre de paragraphes pour le chapitre sur les prophéties (identiques). A mon avis il devrait y avoir des rajouts…
    Cordialement
    Léo

  4. Parfois, une phrase nous saute aux yeux (une modification ou une autre), ou encore, une phrase nous semble importante (ou scabreuse) et nous ouvrons l’autre source, pour comparer …
    Tout dépend du support, d’excellents logiciels travaillent pour nous en quelques secondes. A ma connaissance, cela ne se fait pas (encore?) avec de tels supports.

    Cordialement
    BA

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s