Une affaire de famille : les enfants Galles, imprimeurs-libraires à Vannes


 

« L’ancienne maison Galles restait la plus importante de la ville et du département. Depuis le décès de Jean-Baptiste Galles, survenu en novembre 1801, elle était gérée par l’avocat et notaire René Jollivet, oncle et tuteur des six enfants Galles… »

Patricia Sorel. La révolution du livre et de la presse en Bretagne : 1780-1830

Parfois on achète un livre ancien non pour son thème ou sa reliure mais pour un détail singulier. C’est le cas de ce classique ouvrage de piété, Le Combat spirituel, édité ici à Vannes chez les Enfans Galles. Dans le monde de l’édition il est courant de voir une affaire reprise par une veuve ou un fils mais plus rarement par six enfants. C’est ce qui a poussé ma curiosité à acheter ce livre et à en savoir un peu plus sur cette association atypique.

C’est à la mort de leur père, Jean-Marc Galles (1749-1801) et de leur mère (mais on n’en parle pas..) que leurs six enfants reprennent l’affaire familiale avec pour « tuteur leur oncle René-Marie Jollivet, avocat et notaire ». Selon la notice de la Bnf, « en 1810, les six enfants étaient respectivement âgés de 22 ans (Françoise-Jacquette-Adélaïde), 20 ans (Jean-Marie), 19 ans (Bertin-Marie-Étienne), 17 ans (Aimée-Renée), 16 ans (Eugène-Félix), 14 ans (Marie-Cécile). » La plus jeune avait 5 ans en 1801 et la plus âgée 13 ans ! Leur père devait avoir plusieurs impressions en attente puisque l’on trouve des éditions sous le nom des Enfans Galles dès 1801. Leur tuteur s’est manifestement occupé de l’imprimerie pendant un petit moment. L’affaire fonctionne bien puisque l’on compte en 1810 5 presses,une librairie, des magasins de stockage, un atelier de reliure et une papeterie. C’était la plus grande imprimerie-librairie du département du Morbihan. Elle a publié des documents en français et en breton. L’imprimerie-librairie est reprise en 1810 par Jean-Marie Galles (1789-1864), l’aîné des fils. L’activité se poursuit au moins jusqu’en 1877, l’imprimerie-librairie étant tenue à ce moment là par Marie, Adèle et Anna Galles, soeurs de l’imprimeur Louis Marie Galles.

Bibliographie des livres et documents publiés par les enfants Galles de 1801 à 1814 (liste forcément non exhaustive).

Les documents édités et imprimés reflètent bien la production provinciale de l’époque qui devait se contenter de rééditer bien souvent des classiques, de réaliser des impressions populaires et/ou locales, des travaux de villes ou d’estampes (peu présents car peu conservés). Les ouvrages traitant de religion sont nombreux.

1801

1802

1805

1806

  • Eucologue ou Livre d’église, à l’usage de Paris. Vannes, chez les enfants Galles, 1806.

1807

1808

1810

1811

1814

Non daté

 

Léo Mabmacien

Publicités

Une réflexion au sujet de « Une affaire de famille : les enfants Galles, imprimeurs-libraires à Vannes »

  1. « Pour le livre ancien cette zone peut s’avérer particulièrement retors en cas de fausse adresse, d’absence de lieu, d’imprimeur-libraire, d’année… »
    Plutôt : cette zone peut s’avérer particulièrement retorse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.