Les illustrations dans les livres anciens de droit


L’illustration des livres se répand rapidement dans la première moitié du 16e siècle. Les livres juridiques n’échappent pas à ce phénomène. Cependant on ne compte qu’une dizaine de livres historiés au 16e siècle et une quasi-disparition les siècles suivants en France. Jean-Dominique Mellot (référence ci-dessous) entend par livre historié un livre agrémenté de figures dans le corps du texte dont le sujet d’inspiration est en rapport avec le contenu du livre (voir l’exemple présenté par le blog Interfaces). Sont donc exclus : les frontispices, les portraits, les allégories isolées et les ornements du livre (bandeaux, lettrines…).

Ce sont ces exclus qui nous intéressent ici. Car même si les illustrations dans les livres de droit sont rares, les frontispices, les portraits, les bandeaux, les lettrines et les culs-de-lampe se rencontrent bien dans les livres juridiques. On relèvera dans les exemples ci-dessous la présence des symboles de la justice : le glaive, Thémis la déesse de la justice, la balance, le glaive, le bandeau, les tables de la lois, la main de justice, le genou dénudé. On peut rajouter également le sein dénudé, le chien, la couronne et le serpent.

Pour Jean-Dominique Mellot, le livre de droit illustré n’existe pas sous l’Ancien Régime en France. Il en donne une explication possible : le « passage d’un ancien monde médiéval où les représentations judiciaires s’inscrivent dans un contexte général qui favorise un symbolisme porteur de messages compréhensibles par tous les lettrés, à un monde classique dans lequel la justice, devenue complexe, est pure affaire de spécialistes, au langage secret, quasi impénétrable par le reste des mortels ». Le juriste, personne sérieuse, se doit d’être tenue éloignée de « l’image, dont le rôle premier est de soutenir l’imagination, [l’image] leur est non seulement inutile, mais nocive, en les détournant de la réflexion pure et en induisant une interprétation préétablie des textes ». Seul l’arbre de consanguinité échappe à la désaffection de l’illustration juridique et fait la joie des graveurs.

Titre frontispices, frontispices, portraits (en frontispice)

Le chien en haut à droite de l’encadrement en train de jouer symbolise habituellement la fidélité des princes à l’empereur…

Page de titre extraite de :

Corpus juris civilis a Dionysio Gothofredo J.C. recognitum, in quo, vice interpretationis, variae lectiones, si non omnes, praecipia tamen & magis necessariae adjectae. Tomus I. Pandectarum seu digestorum libri quinquaginta additus est breviculus index M. CCCC. XXV. regulas juris continens.

Suivi de : Tomus II. Codicis DN. Justiniani libri XII. Authenticae, seu novellae constitutiones ejusdem Justiniani CLXVIII. Edicta ejusdem Justiniani XIII. Constitutiones aliquot Justiniani Justini & Tiberi ex libro Juliani antecessoris. Leonis imperatoris novellae CXIII. Constitutiones imperatoriae juris orientalis. Canones apostolorum. Consuetudines feudorum. Consuetudines Friderici III. Extravagantes. Liber de pace Constantiae. Institutionum libri IIII. Ex Dionysii Gothofredi J.C. recognitione.

Lugduni [i. e. Genève] [Excudebat Gullielmus Laemarius]. M. D. LXXXIX [1589]

2 t. en 1 vol. ([32] p., 1750 col., [4 bl.] p. ; [36] p., 862 col., [1 bl.], 588 col., [24, 2 bl.] p. ; in-8

 

 

Titre frontispice passe-partout pour les Oeuvres diverses de Mr Patru, contrefaçon éditée à Amsterdam.

Frontispice et page de titre du livre suivant :

Les œuvres diverses de Mr. Patru de l’Academie françoise. Contenant ses plaidoyers, harangues, lettres, vies de quelques-uns de ses amis, & des remarques sur la langue françoise, qui n’ont paru que dans cette nouvelle edition, ainsi que plusieurs piéces…

A Paris [Amsterdam], Chez Sebastien Marbre-Cramoisy. M. DC. XCII. [1692]. Avec privilege de sa majesté

[18]-523-[3] p., [1] f. de pl. (frontispice) ; in-12

La gravure sur cuivre n’a rien de juridique, il s’agit ici de la marque de l’imprimeur-libraire Jean-Antoine Huguetan avec sa devise « Universitas rerum ut pulvis in manu Jehovae »

 

Toujours sur le même ouvrage le tome 1 est orné d’un portrait en frontispice d’Antoine Despeisses

Page de titre et portrait extraits du livre suivant :

Les œuvres de M. Antoine d’Espeisses, advocat et jurisconsulte de Montpellier. Ou toutes les plus importantes matieres du droit romain sont methodiquement expliquées, & accomodées au droit françois; confirmées par les arrests des cours souveraines, & enrichies des plus utiles doctrines des autheurs anciens & modernes. Deuxième edition, nouvellement reveüe & corrigée. Tome premier [troisième]

A Lyon, Chez Jean-Antoine Huguetan, & Marc-Antoine Ravaud. M. DC. LXIV. Avec privileges [1664]

Titre-frontispice représentant le Roi (Louis XIV) en qualité de souverain maître de la justice. Frontispice gravé sur cuivre par Jean Frosne.

Titre-frontispice extrait du livre suivant :

Specimen iuris ecclesiastici apud gallos usu recepti, quo pragmaticae sanctiones concordata, indultorum genera varia, legatorum pontificiorum mandata, eorumque modus, summa iuris regalia, caterorumque iuruim regiorum ; notitia episcopatuum, & abbatiarum Gallia, aliaque continentur, quorum index proximâ post epistolam nuncupatioram paginâ subjectus habetur. Cum praefatione, quae horum omnium historicam enucleationem complectitur, operâ Ioannis Doujat, advocati, atque antecessoru Parisiensis, & Regii sacrorum canonum professoris

Parisiis, Apud Aegidium Alliot, bibliopolam iuratum, viâ iacobaea, sub signo S. Norberni. M. DC. LXXI. Cum privilegio regis [1671]

[12]-69-[1 bl.]-160-298 [i. e. 198]-[2 bl.] p., [1] f. de pl. (frontispice) : ill. ; in-12

 

Bandeaux, culs-de-lampe et fleurons

 

bandeau_pragmatique_concordats
On remarquera à droite la main de justice tenue par le personnage
cul_de_lampe_vlc_recueil_jurisprudence
Cul-de-lampe signé VLS (Vincent Le Sueur)

Ornements extraits du livre suivant :

Recueil de jurisprudence canonique et beneficiale, par ordre alphabétique : avec les pragmratiques, concordats, Bulles & indults des papes ; ordonnances, edits & déclarations de nos rois ; arrêts & reglemens intervenus sur cette matière dans les differens tribunaux du Royaume, jusqu’à présent. par Me Guy Du Rousseau de la Combe, avocat au Parlement ; sur les Memoires de feu Me Fuet, aussi avocat au Parlement. Nouvelle édition, revue, corrigée et augmentée

A Paris, chez Durand, libraire, ruë du Foin, au Griffon. M. DCC. LV [1755]. Avec approbation, et privilege du Roy. De l’imprimerie de Knapen, rue S. André, au bas du Pont S. Michel.

4 parties en 1 vol. ([4]-XXIV [i. e. XXII]-310 ; 82 ; 312 ; XI-[1]-276 p.) ; in-folio

cul_de_lampe_justice_femme_balance
Cul-de-lampe
cul_de_lampe_justice_femme_lumiere
Cul-de-lampe
cul_de_lampe_justice_femme_lumiere_ecriture
Cul-de-lampe

Fleurons extraits du livre suivant :

Nouveau style criminel, Contenant, 1° une instruction sur la procédure criminelle; 2° les formules de tous les actes qui ont lieu en cette matier;, 3° des procédures entieres sur le petit & grand criminel, le faux principal, le faux incident, la reconnoissance des écritures & l’instruction conjointePar M. Dumont, avocat. Tome premier [-second]

A Paris, Chez la V. Regnard, imprimeur de l’Académie Françoise, & Demonville, libraire, rue Basse de l’Hôtel des Ursins. M. DCC. LXX. [1770] Avec approbation & privilege du Roi.

2 t. en 2 vol. (XV-[1]-558-[1-1bl.] ; XII-596-[3-1bl.] p., [1] f. depl.) ; in-12

 

Bandeaux de différents mémoires ou factums (18e siècle) :

 

bandeau_justice_memoire
Bandeau ornant un factum. On notera les cornes d’abondance, Thémis, la couronne, la balance, le glaive, le sceptre et le faisceau de licteur
bandeau_justice_poseidon_armes
Bandeau ornant un factum. On notera la présence de Neptune (trident, chevaux) et la présence d’un voilier en arrière-plan.
bandeau_veuve_sejourne_justice_bordeaux
Bandeau ornant un factum imprimé par la Veuve Sejourné & Fils, Rue St James en 1775 à Bordeaux. On notera l’étonnante « incrustation » de l’adresse bibliographique au bandeau.

 

 

bandeau avec au centre les armoiries royales surmontées de la couronne : un classique
Bandeau à comparer avec ceux présentés ci-dessus adoptant une même disposition scénique

Bandeaux extraits du livre suivant :

Les loix civiles dans leur ordre naturel ; le droit public et legum delectus par M. Domat… Nouvelle édition revûë, corrigée, & augmentée des troisième & quatrièmes livres du droit public, par M. de Hericourt… Tome I [-II].

A Paris, Chez Théodore de Hansy, sur le Pont au Change, à Saint Nicolas. M. DCC. XLV. [1745]. Avec privilège de sa Majesté. De l’imprimerie de Gissey

2 t. en 1 vol. ([12]-XXIX-[7]-530 ; [22]-286-[10]-234-[33-1 bl.] p.) : ill. ; in-folio

 

A la marge du droit : « la veine récréatives des relations de procès »

 

Un exemple à part dans la production juridique est la parution de l’ouvrage intitulé Causes amusantes et connues édité par Robert IV Estienne en 1769-1770 (2 volumes). L’ouvrage est un recueil de mémoires judiciaires « allant prendre la forme du genre roman illustré », recueil renforcé par la présence de 9 gravures hors texte. L’auteur s’en amuse dans la préface en écrivant que « ce recueil auroit sans doute été plus agréable, si chaque sujet eût été décoré d’une jolie estampe dessinée & gravée par nos meilleurs Artistes , c’étoit mon premier plan ; mais on m’a fait observer que c’est un accessoire qui semble réservé aux Romans & aux Poésies modernes, & qu’il ne falloit pas leur envier un secours dont la plupart pouvoient avoir besoin. Je me suis donc borné à mettre seulement cinq estampes, qui à la vérité ne feront pas acheter le Livre pour elles, mais qui du moins ne le rendront pas plus cher ». En voici trois :

 

 

Causes amusantes et connues [épigraphe :] Et Thémis quelquefois se permit de sourire. R.] [Tome premier-second] Prix 3 livres, relié. A Berlin [i. e. Paris] : [frères Estienne], M. DCC. LXIX- M. DCC. LXX. [1769-1770]
2 t. en 2 vol. ([2]-XII-[2]-420 p., [5] f. de pl. ; [4]-XII- 451-[1 bl.] p., [4] f. de pl.) : ill. ; in-12

 

 

Source utilisée : Mellot, Jean-Dominique ; Tesnière, Marie-Hélène. Production et usages de l’écrit juridique en France du Moyen Age à nos jours : dossier. Histoire et civilisation du livre, 2005, 102, p. 32-136.

 

Léo Mabmacien

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.