La Nouvelle bibliothèque populaire d’Henri Gautier éditeur


La collection Nouvelle Bibliothèque populaire fut proposée par l’éditeur Henri Gautier (1855-1938), sis 55 quai des Grands Augustins à Paris, à la fin du 19e siècle. C’est l’époque en France du développement des éditions bon marché, utilisant un réservoir d’auteurs éprouvés, imprimés en grand nombre et distribués « chez tous les libraires, les marchands de journaux et les gares ». La collection d’Henri Gautier est proposée à 10 centimes le volume. La parution est hebdomadaire. Selon la notice de la Bnf, le premier numéro de la collection serait sorti en 1887 pour s’arrêter au début du 20e siècle.

Henri Gautier, né le 17 janvier 1855, s’associe en 1882-1883 avec l’éditeur Charles Blériot, alors éditeur au 55 quai des Grands Augustins. Charles Blériot a notamment publié la fameuse revue « Les Veillées des Chaumières » qui voit le jour le 7 novembre 1877 (la revue existe toujours). Il s’adresse à un lectorat traditionnel et peu fortuné, proposant livres pratiques, essais et littérature populaire moralisatrice. Henri Gautier devient directeur et en 1885 engage son neveu Maurice Languereau (né le 8 janvier 1867). En 1917, l’éditeur change de nom pour celui de Gautier-Langereau. Henri Gautier meurt en 1938 et Maurice Languereau en 1941. Les éditions ont été rachetées par Hachette en 1991 et existent toujours. On doit à cet éditeur la revue « la Semaine de Suzette » et l’apparition de la célèbre Bécassine.

Pour en revenir à notre collection, l’ouvrage que je vous présente ici est le numéro 5. Il s’agit de Poésies diverses d’André Chénier. L’ouvrage est non daté (probablement du début 20e siècle). Il a été imprimé à Angers par l’imprimerie A Burdin et Cie, 4 rue Garnier. Le prix est présent sur la couverture et le catalogue complet de la collection se trouve au début et à la fin du livre. On trouve également en 4e de couverture une autre collection, la « Bibliothèque scientifique des écoles et des familles ». L’ouvrage (plutôt un livret) a 32 pages et son format est de 18,5 x 13 cm (format in-16). Une seule feuille suffit pour son impression. Pratique ! La collection complète se vend 90 francs (entre 205 et 350 euros d’aujourd’hui) en 40 volumes dans une « élégante reliure d’amateur, tranche rouge en tête. » Comme quoi l’éditeur s’adresse à tous les publics…

On pourra comparer avec intérêt une autre collection que j’ai présenté, parue la même époque, la Bibliothèque universelle de poche.

Catalogue complet au début du livre. Classement par thèmes
Dernière page avant la suite du catalogue
Dernières pages du catalogue

 

Source utilisée

COUDERC, Marie-Anne. Histoire d’un journal d’enfants In : La Semaine de Suzette : Histoires de filles [en ligne]. Paris : CNRS Éditions, 2005 (généré le 17 septembre 2020). Disponible sur Internet : <http://books.openedition.org/editionscnrs/8848>. ISBN : 9782271091499. DOI : https://doi.org/10.4000/books.editionscnrs.8848.

 

Léo Mabmacien

4 réflexions au sujet de « La Nouvelle bibliothèque populaire d’Henri Gautier éditeur »

  1. Avec ses merveilleux livres reliés, Gauthier-Langereau est l’un des piliers fondateurs de l’édition pour enfants.

  2. Bonjour,
    J’ai l’intégrale de la revue reliée en volumes (ça date des années 1890). Savez vous si ça vaut quelque chose ou si je pourrais la faire évaluer quelque part? Ou est-ce que ça peut intéresser un musée ou une bibliothèque?

  3. Bonjour Boris,

    La revue ? vous voulez dire les livres non ? La collection ne vaut pas grand chose à moins que la reliure soit particulière et la provenance aussi… Proposez-là à une bibliothèque…

    Cordialement
    Léo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.