La porte étroite d’André Gide, numéro 2 de la nouvelle collection Le Livre de Demain


Couverture illustrée par Paul Colin, important affichiste lithographe français.
Verso. Un prix broché à 150 francs, relié à 225 francs

La célèbre collection à couverture jaune et illustrée Le livre de demain, proposée par l’éditeur Fayard, a existé entre 1923 et 1947. Pourtant elle a continué sous une autre forme et sans illustrations entre 1951 et 1959 (selon plusieurs commentaires à l’article précédent que j’avais consacré à la collection). Nos commentateurs nous précisent que la collection nouvelle série revient en 1951 avec une jaquette en couleur, au format in-12, sans les illustrations habituelles. Le dernier numéro paru serait un volume double (n°89/90) de 1959. Les titres publiés dans la nouvelle série sont des anciennes oeuvres parus dans la collection ayant obtenu un succès de librairie. La collection aurait été victime du succès du « Livre de Poche ». Une collection trop chère, des auteurs pas assez actuels, l’absence d’illustrations, tout cela aura probablement entraîné la fin de l’aventure.

J’ai récemment trouvé un exemplaire broché de cette nouvelle collection daté de 1951. Il s’agit d’un roman d’André Gide. Une preuve que cette collection a bien existé après la Seconde Guerre mondiale.

Page de titre
A signaler : l’emploi d’une lettrine un peu dépassée en 1951.
achevé d’imprimer.
Détail de la jaquette

Léo Mabmacien

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.