Une édition stéréotype, « produit de doux volontaires »

Déjà évoqué dans plusieurs articles sur ce blog, voici un nouvel exemple de livre imprimé en stéréotypie, procédé inventé au 18e siècle mais qui s’est vraiment développé au début du 19e siècle. Ce Nouveau Testament sort de l’imprimerie de Firmin Didot en 1813 et porte fièrement sur sa page de titre la mention « édition stéréotype,… Lire la suite Une édition stéréotype, « produit de doux volontaires »

La Sainte Bible racontée par un Auvergnat

La Sainte Bible racontée par un Auvergnat fait partie de ces ouvrages qui se développent à partir des années 1880 en France contre les dogmes, la religion catholique ou les Ecritures, utilisant la caricature et la satire, le tout appuyé par l’illustration.   Plusieurs facteurs expliquent ces éditions selon Guillaume Doizy : une explosion de… Lire la suite La Sainte Bible racontée par un Auvergnat

Reliure : dos et couvertures conservés sur un livre du 19e siècle

L’habitude de conserver le dos et les couvertures (plats) d’un livre broché (1ère de couverture, 4ème de couverture) avant sa reliure commence au milieu du 19e siècle. Sous l’Ancien Régime en France, le livre pouvait être vendu en feuilles, broché sous couverture d’attente ou encore relié. Comme je le rappelle dans un précédent article sur… Lire la suite Reliure : dos et couvertures conservés sur un livre du 19e siècle

Là-bas par Joris-Karl Huysmans : petite recension des livres cités par l’auteur

Pour faire suite à l’article de Léo consacré à la bibliothèque de Jean des Esseintes, je me suis livré au recensement des livres auxquels l’auteur fait allusion, dans son roman Là-bas qui fut publié quelques années plus tard (1891). Le personnage central du récit est l’écrivain Durtal (un double de l’auteur), que l’on retrouvera dans… Lire la suite Là-bas par Joris-Karl Huysmans : petite recension des livres cités par l’auteur

Catalogue des nouvelles publications d’Isidore Pesron, libraire-éditeur parisien de « seconde zone »

Isidore Pesron fut un modeste mais durable libraire-éditeur parisien du 19e siècle. Il fut actif entre 1831 et 1852 environ, selon les recherches que j’ai faites dans quelques catalogues. Il est installé en 1834 à Paris au 13 rue Pavée-Saint-André-des-Arts (rue Séguier aujourd’hui) sous la dénomination de Maison de commission et librairie d’Isidore Pesron, ancienne maison… Lire la suite Catalogue des nouvelles publications d’Isidore Pesron, libraire-éditeur parisien de « seconde zone »

Une affaire de famille : les enfants Galles, imprimeurs-libraires à Vannes

  « L’ancienne maison Galles restait la plus importante de la ville et du département. Depuis le décès de Jean-Baptiste Galles, survenu en novembre 1801, elle était gérée par l’avocat et notaire René Jollivet, oncle et tuteur des six enfants Galles… » Patricia Sorel. La révolution du livre et de la presse en Bretagne : 1780-1830 Parfois… Lire la suite Une affaire de famille : les enfants Galles, imprimeurs-libraires à Vannes

La contrefaçon belge de livres à l’époque romantique

Englués dans une crise de surproduction, de coût et de pratiques éditoriales faisant multiplier les volumes d’une édition comme des petits pains, les éditeurs français voient l’arrivée dans les années 1810 de concurrents belges qui vont bouleverser le paysage éditorial. A l’époque les droits d’auteur ne traversaient pas les frontières et les éditeurs belges pouvaient… Lire la suite La contrefaçon belge de livres à l’époque romantique

Les accidents de l’enfance : la prévention des accidents domestiques par le livre

  Les accidens de l’enfance, présentés dans de petites historiettes, propres à détourner les enfans des actions qui leur seraient nuisibles. Par Pierre Blanchard. Troisième édition. A Paris, à la Librairie d’Education de Pierre Blanchard, passage Montesquieu, Au Sage Franklin. 1816. 178 p., [6] f. de pl. : ill. ; in-18 Pierre Blanchard (1772-1856) fut… Lire la suite Les accidents de l’enfance : la prévention des accidents domestiques par le livre

Les contes drolatiques d’Honoré de Balzac : bestseller du 19e siècle

Ce qui fait le charme et l’intérêt de ces Contes drolatiques aujourd’hui, ce sont surtout les 425 dessins réalisés par Gustave Doré qui parsèment l’ouvrage. Il est important de rappeler que Gustave Doré n’a pas gravé les 425 dessins lui-même (il a réalisé des lithographies et des eaux-fortes ne représentant qu’une faible part de sa… Lire la suite Les contes drolatiques d’Honoré de Balzac : bestseller du 19e siècle