Identifier un livre ancien : catalogues, bibliographies…


 

livreancien

L’amateur ou l’amatrice de livres anciens peut être amené à identifier un livre, c’est à dire obtenir des informations sur un auteur, un libraire, un imprimeur, un illustrateur… Que cela soit pour établir une notice de catalogage (pour les professionnels et férus !) soit pour mieux connaître l’ouvrage que l’on a en main.

Bien sûr on peut tout à fait décrire un livre ancien avec les informations trouvées sur l’ouvrage, mais cela peut être plus compliqué si le texte est en latin par exemple ou s’il manque des pages (la page de titre au hasard !)…

Identifier permet de comparer son exemplaire aux autres, de voir s’il n’y a pas de manques (illustrations, collation…) ou découvrir (oh joie !) que l’ouvrage est rare ;-)) mais là c’est aussi de la « localisation » .

L’identification est un élément indispensable pour tout amateur (trice).

Les grands catalogues, les catalogues collectifs

Les catalogues des bibliothèques sont à utiliser en premier :

– la BNF et son catalogue BN-Opale Plus.

– en élargissant interrogez le CCfr (Catalogue Collectif de France) qui regroupe le catalogue de la BNF, les catalogues rétrospectifs (jusqu’en 1811 uniquement) des fonds patrimoniaux des bibliothèques municipales (elles n’y sont pas toutes !) et le SUDOC, catalogue des bibliothèques universitaires en France.

– le Karlsruher Virtueller Katalog (KVK) permet une recherche simultanée dans un grand nombre de catalogues de bibliothèques (c’est un méta-catalogue) dans le monde mais aussi dans des catalogues de libraires en ligne (allemands !).

Attention : plus on rajoute de catalogues plus la recherche doit être simple et moins on aura de réponses précises.  Revenez aux catalogues individuels si vous ne trouvez rien, les modes de recherches proposés étant souvent plus intéressants.

– je vous conseille également d’utiliser  Worldcat, catalogue collectif international regroupant un grand nombre de bibliothèques dans le monde. Vous pouvez aussi aller sur le catalogue de la Bibliothèque nationale de Florence qui propose pour nombre de livres anciens les premières pages en version numérisée…

A savoir : les notices ne sont bien souvent pas très détaillées ou peuvent êtres fausses, du fait non des bibliothécaires mais de la « conversion rétrospective » des catalogues papiers des bibliothèques : les fameuses fiches cartonnées utilisées autrefois ont été reprises, c’est à dire que l’on a transféré à la chaîne sur ordinateur les informations principales des fiches !

Il s’agira donc de bien comparer et de consulter plusieurs notices de différents catalogues.

Les bibliographies

Les bibliographies rétrospectives (liste de travaux sur plusieurs années passées) pourront être utilisées pour obtenir des renseignements ne figurant pas dans les catalogues. Les versions papiers sont très chères et sont à consulter en bibliothèque. On en trouve de plus en plus sur Internet (numérisées) et accessibles gratuitement (Gallica et Google Recherche de livres). Pour avoir connaissance des différentes ressources on se reportera à l’excellent document élaboré par Magali Vène sur le site de l’école des Chartes :

Identification des livres imprimés anciens (XVe-XVIIIe siècle) : ressources imprimées et en ligne.

Très bien fait, il propose notamment le lien vers la version numérisée… Une mine d’or !

En voici quelques unes plus particulièrement :

Manuel du libraire et de l’amateur de livres / Jean-Charles Brunet. 5e édition. Paris, 1860-1865. 6 volumes.

Ouvrage utile pour connaître l’intérêt porté à un ouvrage au 18e et 19e siècle (donc sélective !). Très intéressant puisque l’on a accès aux différentes éditions d’un livre, les contrefaçons, des anecdotes, les prix des ventes publiques… Disponible sur Gallica et Google Recherche de livres.

Bibliographie d’éditions originales et rares d’auteurs français des XVe, XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles, contenant environ 6.000 fac-similés de titres et de gravures… /Avenir Tchemerzine. Paris : M. Plée, 1927-1934. 30 fasc. en 10 vol. gr. in-8 ̊ , fig.

Une édition en fac-similé en 5 volumes est aussi disponible (Hermann, 1977).

Célèbre bibliographie (communément appelée le Tchemerzine) d’éditions originales offrant la reproduction de nombreuses pages de titres. idéal pour tout amateur ! A consulter en bibliothèque.

La France littéraire ou Dictionnaire bibliographique des savants, historiens et gens de lettres de la France ainsi que des littérateurs étrangers qui ont écrit en français plus particulièrement pendant les XVIIIe et XIXe siècles / Joseph-Marie Quérard.  Paris : Didot, 1827-1839-1864. 12 volumes. Disponible sur Gallica et Google Recherche de livres.

Très intéressant dictionnaire ou l’on trouve des détails biographiques et surtout les livres publiés par les auteurs (dictionnaire très axé sur les lettres et l’histoire).

Identifications thématiques

Les auteurs

Il s’agit d’obtenir des informations biographiques sur un auteur. On peut utiliser les catalogues des Bibliothèques Nationales (qui établissent comme en France une Bibliographie Nationale) ou tout simplement un moteur de recherche comme Google… dans sa partie Web ou dans la partie livres (Google Recherche de livres). Dictionnaires et encyclopédies sont bien sûr à utiliser !

La BNF propose un guide de dictionnaires biographiques à  télécharger. Très utile pour connaître les différents outils.

Deux biographies universelles que l’on trouve dans toute bonne bibliothèque d’importance et sur Internet :

Biographie universelle ancienne et moderne…: histoire, par ordre alphabétique, de la vie publique et privée de tous les hommes qui se sont fait remarquer par leurs écrits, leurs actions, leurs talents, leurs vertus ou leurs crimes / Louis-Gabriel Michaud. Paris, A. Thoinier Desplaces, 1843-1865. 45 volumes.

Nouvelle biographie générale depuis les temps les plus reculés jusqu’à nos jours / Johann Christian Ferdinand Hoefer. Paris : Firmin-Didot, 1852-1866. 46 volumes.

Pensez à consulter en bibliothèque les dictionnaires biographiques spécialisés :

Par exemple en art le fameux Bénézit :

Dictionnaire critique et documentaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs de tous les temps et de tous les pays / Emmanuel Benezit. Paris : Gründ, 1999. 14 volumes.

Il n’existe qu’en version papier ! Une version abrégée en un volume existe.

En littérature vous pourrez utilisez avec profit dans la collection Bouquins :

Le Nouveau Dictionnaire des auteurs de tous les temps et de tous les pays / Laffont-Bompiani . Paris : Laffont, 1994 (Bouquins). 3 volumes. Un peu daté, à consulter en bibliothèque.

Et son pendant :

Le Nouveau Dictionnaire des oeuvres de tous les temps et de tous les pays /  Laffont-Bompiani. Paris : Robert Laffont, 1994 (Bouquins).  7 volumes.  Un peu daté, à consulter en bibliothèque.

Auteurs d’illustrations

Il arrive que l’on cherche à identifier un auteur d’ illustrations (frontispice, bandeau, lettrine etc…).

Si nous n’avons que les initiales on peut consulter avec bonheur (et en ligne) le Dictionnaire des monogrammes, marques figurées, lettres initiales, noms abrégés etc…/ François Brulliot. Munich : J G Cota, 1832.  D’autres ouvrages existent… En tout cas indispensable !

Pour retrouver une illustration, la comparer à celle que l’on a, essayer de trouver son auteur… vous pouvez utiliser la base de données Passe-Partout qui regroupe plusieurs bases d’ornements d’imprimerie. La recherche est très complète et on peut même soumettre une image qui va être comparée à celles disponibles dans la base…

Editeurs, imprimeurs, libraires

Vous pouvez utiliser les mêmes outils que pour rechercher un auteur (voir plus haut).

En voici quelques uns plus spécialisés :

CERL Thesaurus

Réalisé par le CERL (Consortium of European Research Libraries), ce thésaurus (accès libre) offre la possibilité de trouver des noms de personnes (principalement des imprimeurs et des libraires) ainsi que des noms de lieux. Des liens existent vers les marques et devises, on peut y trouver des informations sur les périodes d’activités, les différentes formes du nom…

Pour les adresses fictives c’est compliqué… le mieux est d’utiliser je trouve les catalogues des bibliothèques ou de faire une recherche dans Google Recherche de livres (cela permet de faire une recherche parmi un grand nombre d’outils).

Des monographies existent sur les principaux imprimeurs libraires tels les Elzévier, Plantin ou Cazin ;-)) mais aussi par exemple sur les libraires parisiens : Répertoire des imprimeurs parisiens, libraires et fondeurs…par Philippe Renouard.

Possesseurs

On trouve souvent sur un livre, à l’intérieur, une marque de possesseur, que cela soit un ex-libris, un super-libris, une reliure, des annotations, un cachet…

On peut utiliser les catalogues des bibliothèques, de ventes en ligne ou encore la très utile base de données Provenance, élaborée par la Bibliothèque Municipale de Lyon. Une autre possibilité est de demander de l’aide à la toile comme j’ai pu le faire avec le fameux ex-libris du Comité Tournié !

En guise de conclusion :

Une sélection qui je l’espère vous sera utile comme elle l’est pour moi.

Léo Mabmacien

6 réflexions au sujet de « Identifier un livre ancien : catalogues, bibliographies… »

  1. Merci pour ce très bon panorama des outils disponibles sur le web.

    Sur un blog autre, lors d’un débat enflammé, je faisais partie de ceux qui ne dissocient pas la bibliophilie de l’érudition. Les outils décrits ici sont indispensables pour fournir de la matière autour d’un ouvrage. C’est une façon de lui donner un supplément de vie et d’histoire.

    Jean-Marc

  2. Tout à fait d’accord avec vous Jean-Marc. C’est un vrai plaisir d’apprendre et de découvrir… Cela demande du temps et de la patience mais la « récompense » est toujours à l’arrivée.

    Bien cordialement

    Léo Mabmacien

  3. Merci Léo !

    Bon tour d’horizon.
    Je citerais, même si cet outil est payant et sans vouloir leur faire de la pub inconsidérément (je n’ai pas d’actions chez eux), le site de bibliographie en ligne :

    Rarebooks.info

    http://www.rarebooks.info/

    Très utile. Indispensable en vrai. Et qui permet de centraliser sur un seul poste internet pratiquement tous les outils nécessaires au bibliophile comme au libraire.

    Je crois que j’ai payé 180 euros pour 2 ans. On peut s’abonner à la semaine, au mois, à l’année, c’est assez souple.

    Seule l’interface est franchement complètement « nulle » et les résultats s’affichent « nullement » de la même façon… Je l’ai signalé mais visiblement… ne tiennent pas compte des remarques… dommage !

    Amitiés nocturnes,
    Bertrand

  4. Merci Bertrand pour cette remarque… C’est effectivement un outil à recommander.
    Je ne l’avais pas sélectionné en raison de son coût ;-)) mais il est bon de savoir qu’il existe et qu’on peut l’utiliser…

    Bien à vous

    Léo

  5. Bonjour,

    Je ne découvre cet article qu’aujourd’hui mais je dois vous remercier pour cette remarquable synthèse que je mettrai dans mes outils de travail.
    Associer le Tchemerzine – 15eme à 18eme – et le Vicaire -19me – ne sera pas dispendieux mais judicieux si on en a les moyens.
    Pour le 20eme et dans la même veine… Que choisir ?

    Cordialement. Pierre

  6. Bonjour Pierre,

    Merci !

    Pour les éditions remarquables on peut toujours se tourner vers les catalogues de ventes et les ouvrages d’expositions…( je ne vois pas trop… si vous avez des pistes amis lecteurs et lectrices je suis preneur ?)

    Pour les ouvrages du 20e (à partir des années 70), l’identification est devenue très simple avec l’apparition du numéro ISBN, de l’ISSN pour les revues.

    Là aussi pour le 20e il faudra utiliser de préférence les catalogues des bibliothèques nationales… En ce qui concerne les bibliographies spécialisées rétrospectives et exhaustives, elles déclinent après la 1ère guerre mondiale…Il faut aujourd’hui aller voir dans les bases de données spécialisées en ligne (ou papier) comme MLA, la Bibliographie d’histoire littéraire française (le Klapp), l’Année philologique, la Revue d’histoire littéraire de la France, Historical abstracts (pour ne citer que les sciences humaines)…qui recensent des articles de revues et d’autres publications (à consulter dans les bonnes bibliothèques).

    Des bibliographies spécialisées papier sortent régulièrement (notamment sur des auteurs) :

    Bibliographie française de l’image satirique, Le voyage français en Italie au XIXe, Hermann Hesse bibliographie, Dictionnaire des oeuvres érotiques….

    On trouve aussi sur Internet de nombreuses ressources en accès gratuit.

    Quelques outils papier indispensables :

    PREVOTEAU Marie-Hélène, UTARD Jean-Claude, Manuel de bibliographie générale, nouv. éd., Paris, Cercle de la Librairie, 2005.

    La bibliographie / Louise-Noëlle Malclès. PUF, 1989 (Que sais je ? ; 708)

    Bien cordialement

    Léo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s