Les factums ou mémoires judiciaires lors des procès pendant la période de l’Ancien Régime

begaud_memoire

exemple de factum du 18e siècle

Parmi les imprimés éphémères anciens se trouvent les factums ou mémoires judiciaires. Le factum (« action, fait ») est un « exposé des faits et du raisonnement juridique présenté devant un tribunal mais aussi un écrit excessif, violent qu’une personne publie pour attaquer ou se défendre » (Wiktionnaire).

Lire la suite

Happy Apicius ! Le blog du fonds gourmand de la Bibliothèque municipale de Dijon

blog_dijon_fondsgourmandCulinaire et patrimonial : la Bibliothèque municipale de Dijon nous propose à travers ce blog une plongée dans la gastronomie et l’oenologie par l’intermédiaire de son riche fonds gourmand (elle est pôle associé de la Bnf).

Lire la suite

La numérotation des rues et les adresses des imprimeurs-libraires

adresse_nicolas_le_gras_paris

Nicolas Le Gras, établi dans la fameuse Grande salle du Palais à Paris, proche de ses clients (hommes de loi…). Nombreux, les libraire se signalent par leurs enseignes mais aussi comme ici par un élément architectural de la salle.

Pendant la période de l’Ancien Régime, la numérotation des rues n’existait pas. Pour s’y retrouver, les imprimeurs-libraires indiquaient sur le colophon ou la page de titre de leurs livres, des indications permettant de trouver facilement leurs boutiques.

Lire la suite

Pièces de titre, titres manuscrits et dos des livres anciens

dos_reliure_titre_17e

Titre poussé au dos (INDIC UNIV) sur une reliure du 17e siècle. Titre complet : Indiculus Universalis ou l’Univers en abrégé

Dans les Connaissances nécessaires à un bibliophile, Edouard Rouveyre fait un point sur les titres inscrits sur les dos des livres. Il avertit les bibliophiles du soin à apporter au titre inscrit sur le dos d’un volume lors de la reliure d’un livre : titres exacts, sans fautes d’orthographe et sans abréviations ridicules ou incompréhensibles. Il conseille avec prudence d’inscrire à l’avance sur papier le titre que l’on veut faire porter au dos par le relieur et de s’y tenir.

Lire la suite

Livre-objet ou objet-livre : les livres-objets à la marge du livre et de l’art

ivre_objet_landemer

L’ivre-objet : ma bouteille préférée

Un livre un peu particulier, un objet un peu particulier, tel est le livre-objet qui sort des sentiers battus du livre traditionnel, par sa forme, par les matériaux qui sont utilisés, par son texte qui se trouve bouleversé voire réduit à sa plus simple expression. Difficile de vraiment définir ce qu’est le livre-objet.

Lire la suite

Image

Un bandeau gravé sur bois signé H dans un livre ancien

bandeau_histoire_papes3

Autour des armoiries au centre on peut remarquer par deux fois une mystérieuse initiale H  (livre du 17e siècle)

Il ne s’agit pas ici du nom du graveur de ce bandeau ou de l’imprimeur propriétaire du bois mais du H du roi Henry III intégré au collier des chevaliers de l’Ordre du Saint-Esprit entourant les armes de France et de Navarre (voir les commentaires de cet article).

Rémi Jimenes évoque ces initiales et ornements figurant à l’intérieur des ornements et difficiles à identifier, à l’occasion du projet BaTyR.

Léo Mabmacien

La femme-culotte : l’étrange typographe Monsieur Foucault

canvas

Three Young American Indian Men and White Woman Working in School Print Shop 1879. Auteur : Choate, John N. Provenance : National Anthropological Archives, Smithsonian Institution

Au début du 19e siècle, l’imprimerie conservait encore son aspect artisanal et le travail était toujours aussi pénible. Des longues journées dans une atmosphère sombre et chargée de plombs rendaient le métier difficile : « l’ouvrier imprimeur était reconnaissable à son teint blême, à la voussure de son échine, à ses mains meurtries et poissées d’encre grasse » (selon Jean de Kerdeland, référence ci-dessous).

Lire la suite

Galerie

Cent récits d’histoire naturelle par Charles Delon : les gravures sur bois de bout

Charles Delon (1839-1900) fut professeur et auteur de livres pour les enfants. Il est ainsi l’auteur de Cent récits d’histoire naturelle (Librairie Hachette) dont la 6e édition est parue en 1889 (notre exemplaire). A travers cent chapitres il décrit le monde animal : reptiles, oiseaux, insectes, mammifères… En regard du texte à droite on trouve pour chaque chapitre une gravure sur bois de bout à pleine page, texte lui-même parsemé de gravures plus petites. Chaque chapitre avec son illustration tient sur deux pages. Une introduction complète le tout. Vous pouvez retrouver et télécharger 94 de ces images à pleine page sur mon compte Flickr.

NB : je n’ai pas numérisé l’ensemble des illustrations du livre mais les gravures à pleine page y sont presque toutes.

Léo Mabmacien

Image

Un bel anniversaire : 6 ans de livres anciens

lettres_galantes_fontenelle_gravure

Léo Mabmacien dans sa bibliothèque ;-). Gravure extraite des Lettres galantes de Fontenelle

Voilà 6 ans que le blog BiblioMab existe et que je vous fais partager (modestement) ma passion des livres anciens. C’est l’occasion de vous annoncer une petite pause estivale, d’une part parce que j’ai besoin de me reposer et d’autre part parce que j’ai un déménagement à faire ;-). Je vous retrouverai avec grand plaisir à la rentrée, peut-être avec un rythme de parution moins important. En attendant le blog a reçu près de 590 000 visites depuis « la création », soit une augmentation de 26 % (en légère baisse par rapport à l’année précédente).Vous êtes 198 à recevoir un courriel à chaque nouvelle parution et 76 à être abonnés aux commentaires. BiblioMab c’est aussi un compte sur Twitter qui compte 353 abonnés et plus de 1300 tweets depuis 3 ans, un compte Facebook et des images sur Flickr (plus de 470).

Je vous souhaite d’excellentes vacances.

Léo Mabmacien

Le livre à la Renaissance : introduction à la bibliographie historique et matérielle par Jean-Paul Pittion

livre_renaissance_pittion

Le livre à la Renaissance  : introduction à la bibliographie historique et matérielle / Jean-Paul Pittion ; préface de Frédéric Barbier. Turnhout : Brepols : Musée de la Maison d’Érasme, impr. 2014.  1 vol. (XXXI-429 p.) : ill. ; 25 cm.  (Nugæ humanisticæ sub signo Erasmi (NUGER) ; 15). – Bibliographie p. [371]-[430].
ISBN 978-2-503-53056-7 (br.). Prix : 55 €

Paru au début de l’année 2014, Le livre à la Renaissance se veut une introduction à la bibliographie historique et matérielle comme l’indique son sous-titre. Ce qu’il est effectivement, c’est à dire un ouvrage qui ravira le néophyte alors que le professionnel n’y verra (presque) qu’un rappel de ses pratiques quotidiennes (sourire). Jean-Paul Pittion a largement repris les classiques comme les ouvrages d’Henri-Jean Martin, l’Histoire de l’édition française… La longue bibliographie générale est là pour en attester mais étonnamment l’auteur ne cite pas Roger Laufer et son Introduction à la textologie et la quasi-absence de références web (exit Dominique Varry par exemple) se fait sentir.

Comme le signale Jean-Paul Fontaine dans sa critique du livre,  le format du livre aurait gagné à être plus large tout comme le texte (c’est moi qui rajoute), prisonnier de sa collection. On notera aussi une couverture peu réussie et des illustrations en faible nombre (les parties sur l’illustration et la reliure particulièrement). J’aurais aimé avoir plus d’exemples pratiques car l’ouvrage est par ailleurs très bien construit et contient l’essentiel à savoir sur l’archéologie du livre à la Renaissance. Je vous conseille cependant d’éviter la partie sur le catalogage qui fait référence à une norme dépassée comme je l’explique dans un article sur BiblioMab.

Vous pouvez compléter cette lecture avec le livre d’Alain Riffaud sur l’archéologie du livre, lire avec profit le cours sur la bibliographie matérielle de Dominique Varry disponible en ligne et enfin vous replonger dans BiblioMab où j’ai traité la plupart des thèmes de la bibliographie matérielle (sourire).

Les articles sur BiblioMab consacrés à la bibliographie matérielle.

Léo Mabmacien