Dorure et dos à la grotesque dans les livres anciens

reliure_dos_grotesque

Le dos "à la grotesque" désigne un dos (partie du livre où se trouvent le titre et le nom de l’auteur) portant un décor répété sur tout le dos, décor dont "le motif est constitué d’une série de tortillons orientés dans le même sens, s’harmonisant en vaguelettes, et s’enroulant sur un ou plusieurs petits points dorés" selon la définition donnée par la Bibliothèque municipale de Chalon-sur-Saône (référence ci-dessous). La dorure se pratiquait sur un livre dont la reliure était achevée. L’exemple ci-contre montre une dorure à chaud, où l’on "pousse sur le dos avec un ou plusieurs fers chauds, une matière colorante formant décor : métal en feuille (or, argent, bronze…), film de couleur… "

Apparu au 17e siècle, le dos "à la grotesque" se développe au 18e siècle, principalement sur les dos longs (ou lisses), c’est à dire comportant une surface lisse, sans ficelles des nerfs faisant saillie sur le dos de l’ouvrage. En ce qui concerne l’origine de ce mot, il signifie "petite grotte", le Godefroy (Dictionnaire de l’ancienne langue française et de tous ses dialectes) le définit comme un "ornement capricieux, imitation de ceux qui ont été trouvés dans certains édifices anciens mis à jour par des fouilles". On peut également lire l’article "grotesque" sur l’encyclopédie Wikipédia.

Sources :

La dorure  à la grotesque [article du Blog du bibliophile]

Un dos, deux plats, trois nerfs : la reliure sous toutes ses coutures  [exposition virtuelle proposée par la Bibliothèque municipale de Chalon-sur-Saône]

Léo Mabmacien

Le "théâtre des variétés" ou les pièces de théâtre parmi les livres anciens

pieces_theatre_couverture_bleue

pièces de théâtre avec leurs couvertures d’attente gris-bleue

La personne qui s’intéresse aux pièces de théâtre anciennes, c’est à dire pendant la période de l’Ancien Régime en France, rencontre des pièces de théâtre qui ont été reliées, d’autres brochées ou encore réunies ensemble.

Lire la suite

50 ans d’histoire du livre : 1958-2008

50_histoire_livre_couverture

L‘année 1958 voit la publication en France d’une oeuvre majeure pour l’histoire du livre : L’ apparition du livre par Lucien Febvre et Henri-Jean Martin (aux éditions Albin Michel). L’ ouvrage innovait en incluant le livre dans son histoire sociale, politique et économique (livre ferment et livre marchandise), en ayant ainsi décloisonné cette discipline. 50 ans après, un colloque était organisé par l’Enssib.

Lire la suite

La bibliothèque municipale de Vienne : fonds anciens et précieux

bibliotheque_vienne

Bien que n’étant pas une bibliothèque classée, la Bibliothèque municipale de Vienne en Isère dispose d’un fonds ancien intéressant. Souvent considérée comme ville de passage (autoroute du sud oblige), elle mérite un arrêt et une petite visite à la bibliothèque. La bibliothèque principale (on compte trois autres bibliothèques) est regroupée au sein d’un pôle culturel depuis 2012 (Le Trente) comprenant le conservatoire de musique et un auditorium. Créée en 1794, la bibliothèque municipale a subi plusieurs déménagements et occupait une ancienne halle aux grains depuis 1895. Les collections d’origine ont été en partie détruites par un incendie en 1854 mais divers accroissements au fil du temps permettent d’avoir aujourd’hui un fonds ancien riche : 400 manuscrits, 2 incunables, 20 000 livres anciens, le tout à dominante religieuse et locale. Certaines collections ont été numérisées : presse viennoise de 1840 à 1944, manuscrits dont Les clémentines, manuscrit médiéval du 14e siècle.

Le catalogue de la Bibliothèque municipale de Vienne

La partie patrimoine (site internet)

Le Trente

Sources

Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France. Départements — Tome XXI, pp. 525-570, par S.Bougenot . Fonds général (1-155). Chartes (1-162)
Départements — Tome XLIII. Vienne. Supplément (No. 163-164) pp. 757-758 [en ligne]

CCFr Manuscrits PALME : Répertoire national des manuscrits littéraires français du XXe siècle

Patrimoine des bibliothèques de France. Volume 5, Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes. Payot, 1995. ISBN 2-228-88968-7, pages 234-235.

Léo Mabmacien

Biblim, portail des bibliothèques du Limousin et bibliothèque numérique

biblim_portail_limousinParmi les nombreux portails et bibliothèques numériques existant en France, je ne pouvais pas oublier Biblim et sa Bibliothèque numérique du Limousin. Biblim est un portail classique commun aux grandes bibliothèques de la région, permettant l’interrogation de leurs fonds notamment patrimoniaux (catalogue). Pour pouvoir accéder aux documents numérisés patrimoniaux, il faut aller sur la Bibliothèque numérique du Limousin. Les documents sont téléchargeables et réutilisables selon la licence ouverte (sauf cas contraire). Ils sont aussi visibles sur Gallica, la bibliothèque numérique de la Bibliothèque nationale de France.

bib_num_limousinA noter Biblim possède un compte Twitter permettant de suivre efficacement les nouveautés du site.

Biblim

La Bibliothèque numérique du Limousin

Biblim sur Twitter

Léo Mabmacien

Livres anciens et signatures des cahiers liminaires

signatures_cahiers_allemagne

édition allemande utilisant les parenthèses pour la signature des cahiers liminaires

Les signatures dans les livres anciens sont des indications que l’on trouve "dans les marges inférieures des premières pages de chaque feuillet ou de chaque cahier d’un livre". Elles n’étaient pas destinées au lecteur du livre mais à l’imprimeur et au relieur pour l’assemblage des feuillets et des cahiers d’un livre. Aujourd’hui on pratique le relevé de ces signatures afin de vérifier si le livre est bien complet, s’il n’y a pas d’erreurs de pagination, mais également afin de déterminer en partie le format du livre. Pour plus de détails je vous renvoie à cet article sur le relevé des signatures.

Lire la suite

Ex-libris du docteur René Biot, un notable catholique mondain et social

ex-libris du docteur René Biot

Voici un ex-libris dont le propriétaire est facile à deviner : d’une part parce que son nom et sa fonction sont écrits en toutes lettres et d’autre part parce que l’on trouve assez facilement des informations biographiques en faisant quelques recherches sur Internet. René Biot (1866-1966) fut un médecin catholique, fondateur d’un "mystérieux Institut d’endocrinologie et de psychologie". Il exerca à la Faculté de médecine de Lyon et est l’auteur de plusieurs ouvrages, notamment "Pour une médecine du corps et de l’esprit", "La vie est là" ou encore "Education de l’amour", la plupart édités par Plon.  L’unité du corps et de l’âme,les relations entre l’être humain et le religieux sont au coeur de sa recherche et de sa pratique médicale, pensée que l’on retrouve dans ses livres. L’ex-libris du docteur aurait été réalisé par Claude Dalbanne (1877-1964) si l’on se réfère au site de vente d’ex-libris Jacques Laget. Claude Dalbanne fut peintre, graveur et conservateur du Musée Gadagne à Lyon. L’ex-libris lui-même est imprimé sur papier marron et fait 97 x 52 mm. Très style Art nouveau, on peut y lire le nom de d’Orphée et reconnaître le joueur de flûte de Hamelin, le tout dans un paysage champêtre. La signification de cet ex-libris est pour moi trop compliquée à expliquer et je ne m’y hasarderai pas.

Le docteur Biot a laissé une trace à Lyon puisqu’il existe un jardin du Docteur René Biot dans le huitième arrondissement.

Pour en savoir plus :

Médecine humaine, médecine sociale : le docteur René Biot et ses amis (1889-1966) / Sous la direction de Régis Ladous. Paris : Editions du Cerf, 1992. [Actes d'un colloque, une présentation du livre est disponible en ligne]

Léo Mabmacien

A Cologne chez Pierre Marteau : une adresse imaginaire

guerre_espagne_bavieret2

En voilà un "méchant" livre ! Rien qu’en examinant la page de titre (ci-dessus) on voit que le papier employé a pris des rousseurs importantes, que les caractères du titre sont plus ou moins droits… Il faut dire que la fameuse adresse de cet ouvrage nous renseigne immédiatement : "A Cologne, chez Pierre Marteau."

Lire la suite

La bibliothèque du catholique ou choix de livres pour les dames…

Le problème avec les livres, c’est de faire le bon choix ;-). Comme l’Education nationale aujourd’hui et sa sélection d’oeuvres pour l’école élémentaire, l’evêque Gaspard-Jean-André-Joseph Jauffret  proposait au début du 19e siècle une sélection d’ouvrages à destination des dames. Intitulée "Briève notice d’une bibliothèque catholique"‘ ces recommandations de bonne lecture pour dames catholiques se trouvent à la fin de l’ouvrage intitulé "Des services que les femmes peuvent rendre à la religion" (édité à Paris par la Veuve Nyon en 1801). Neuf ouvrages (tous ayant pour sujet la religion) sont absolument indispensables à avoir (un minimum pour les plus pauvres). L’auteur précise que les personnes plus riches se doivent d’aider les familles pauvres à avoir ces livres. Il est, je trouve, singulier de constater que dans la liste on n’a aucun nom d’éditeur. Comment faire pour être sûr d’avoir la bonne édition ?

Lire la suite