L’imprimerie à l’école avec la pédagogie Freinet


La pédagogie Freinet est peu connue (on parle d’éducation nouvelle) mais cette pédagogie mise au point par Célestin Freinet (1896-1966), fondée sur l’expression libre des enfants nous intéresse ici pour une de ses techniques : l’expression libre par l’imprimerie à l’école. Le site de l’ICEM (Institut Coopératif de l’Ecole Moderne) explique en détail ce qu’est la pédagogie Freinet. Je vous renvoie donc à leur site pour en savoir plus.

Le premier principe de notre pédagogie : l’expression libre par l’Imprimerie à l’école

C’est peu, mais c’est là toute une révolution. Elle signifie que vous cessez d’imposer vos modèles, vos directives, vos désirs, vos pensées ; que vous acceptez la conception nouvelle de l’enfant personnalité non pas inférieure à l’adulte, mais différente de l’adulte dans son harmonie et avec son rythme spécial ; que vous êtes disposé à étudier la personnalité de vos élèves, à sentir leurs besoins et à bâtir sur ces besoins toute votre pédagogie.
Mais il n’y a pas de demi-mesure : ou bien vos élèves s’expriment librement si même ils heurtent parfois vos habitudes d’homme et de pédagogue, et de maître, hélas ! Ou bien ils n’ont qu’une demi-liberté plus dangereuse encore que la contrainte véritable parce qu’elle est une erreur génératrice de conceptions faussées et de désillusions graves. Célestin Freinet, L’imprimerie à l’école

 

En ce qui concerne l’utilisation de l’imprimerie, voici ce qui est dit sur Wikipédia : « La première innovation de Freinet est le texte libre imprimé par les enfants eux-mêmes, grâce à des conférences, à des articles publiés dans l’École émancipée, dans Clarté, dans l’Imprimerie à l’école. Un texte est librement rédigé, à la maison ou à l’école, individuellement ou collectivement. Il est choisi par la classe pour être imprimé. Il est exploité grammaticalement et analysé du point de vue des intérêts des élèves qu’il révèle. Les questions et les problèmes dégagés, d’ordre historique, géographique, technique, etc. donnent l’occasion d’expériences physiques, de travaux d’atelier, de recherches documentaires. La classe se répartit les tâches ainsi induites. Dans un agenda sont inscrits les travaux à faire ultérieurement, les suggestions de visite, les questions pouvant faire l’objet de la correspondance scolaire. La rédaction libre est grandement motivée par « sa transcription majestueuse en caractère imprimé, son illustration et sa diffusion ». »

Le principe est donc d’être à la fois auteur, éditeur, imprimeur, illustrateur, diffuseur, en concevant un texte, en l’illustrant (linogravure…), en l’imprimant… Ce sont les élèves qui mettent la main à la pâte et réalisent quelque chose par eux-même .

composition_texte
Composition du texte

 

Un matériel simple et peu coûteux est proposé aux enseignants. Une presse scolaire « Freinet » peut être fabriquée par l’enseignant, les pièces difficiles à réaliser et les caractères d’imprimerie sont, eux, achetés dans le commerce par l’intermédiaire d’une coopérative mise en place par Freinet.

L’imprimerie à l’école subit comme pour l’imprimerie typographique un déclin et un abandon dans les années 70. L’informatique a depuis remplacé ces activités autour de l’imprimerie et le charme de cette pratique s’est perdu. Il reste par contre les travaux manuels (découpage, collage, assemblage, dessin…) pour l’expression et la créativité des enfants.

presse_freinet
Exemple de presse scolaire Freinet. Extrait du numéro spécial n°25, de L’imprimerie à l’école

 

extrait devis
devis pour un matériel minimum d’imprimerie à l’Ecole (extrait)

 

 

Exemple de réalisation
Exemple d’un travail d’élèves – Source : L’imprimerie à l’école, Brochures d’éducation nouvelle populaire, n°8, mai 1938

Le mode d’emploi complet de la presse est disponible dans le numéro spécial n°25, de la revue  L’imprimerie à l’école. D’autres ressources sont disponibles sur le site de l’ICEM. Parmi elles :

L’imprimerie à l’école, n°25, août 1929, numéro spécial

L’imprimerie dans un cour complémentaire

Fabrication de casseaux individuels

L’initiation au français par l’imprimerie

La revue L’imprimerie à l’école : le cinéma, la radio et les techniques nouvelles d’éducation populaire (1929-1932?)

Toutes les ressources sur le site de l’ICEM, rubrique ressources

Le Musée national de l’Education à Rouen possède dans ses collections des presses qui furent utilisées dans les classes Freinet ainsi que d’autres documents (photographies, journaux des élèves, dossiers…) sur l’éducation nouvelle.

Presse à imprimer en usage dans les classes Freinet (1950)
Presse à imprimer en usage dans les classes Freinet (1950). Collection Musée national de l’Education à Rouen. Réutilisation commerciale interdite

René Frégni, parle de son passage à l’école de Vence dans le roman autobiographique Une enfance volée chez Denoël.

Léo Mabmacien

[illustration en bandeau :  Méthode Freinet : l’apprentissage de l’imprimerie et la réalisation d’un journal scolaire. La presse manuelle est effectuée par les élèves / Jean Suquet. Photographie (détail). Collection du Musée national de l’Education à Rouen. Réutilisation commerciale interdite.]

Publicités

3 réflexions au sujet de « L’imprimerie à l’école avec la pédagogie Freinet »

  1. Enfant j’ai éprouvé cette méthode, le rang au fond de la classe était assez bien fourni mais c’était un beau « mastic ». La tenue du composteur était fantaisiste et l’institutrice recommandait l’usage d’un miroir! Du moins jusqu’à ce que mon père organise pour la classe une visite de son atelier typo.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s